Un Français mort lors de sa détention par les services d'immigration américains

Les services de l'immigration américains ont annoncé mercredi la mort d'un ressortissant français qu'ils détenaient au Nouveau-Mexique. Paris souhaite connaître « les circonstances exactes de ce décès ».

Un homme âgé de 40 ans, « né en Angola et de nationalité française », est mort dimanche 29 décembre à l’hôpital d’Albuquerque, au Nouveau-Mexique, selon un communiqué diffusé ce jeudi 2 janvier par les services américains de l’immigration, l’Immigration and Customs Enforcement (ICE).

« Une autopsie est en cours pour déterminer la cause officielle de la mort », explique l’ICE, précisant que les services consulaires français ont été avisés et qu’ils essaient de « localiser sa famille ».

Le ministère français des Affaires étrangères a indiqué avoir été informé de ce dossier. « Nous sommes en relation avec les autorités américaines pour connaître les circonstances exactes de ce décès », a précisé un porte-parole du Quai d'Orsay, contacté par l'AFP.

Selon BuzzFeed News, le Français était détenu par l'ICE depuis le 12 novembre.

Un mort de plus parmi les détenus des services d'immigration américains

Cette mort fait suite à celle de Nebane Abienwi, un Camerounais âgé de 37 ans, décédé en octobre 2019 d’une hémorragie cérébrale alors qu’il était détenu par l’ICE à San Diego, en Californie. Également en octobre, un ressortissant cubain, Roylan Hernandez-Diaz, 53 ans, s’est apparemment suicidé alors qu’il était détenu par l’ICE en Louisiane, selon les services d’immigration.

Entre décembre 2018 et mai 2019, cinq enfants originaires du Guatemala étaient également morts en détention après leur interpellation par des officiers américains de l’immigration.

► À lire aussi : Les États-Unis vont autoriser la détention illimitée d'enfants migrants

L’administration du président américain Donald Trump a fait de la lutte contre l’immigration illégale une priorité. Elle a pris de nombreuses mesures pour limiter les arrivées de migrants, en forte augmentation, à la frontière sud des États-Unis, mais plusieurs d’entre elles, controversées, ont été bloquées par la justice.

Avec AFP