Un Français se jette 765 fois dans le vide en 24h et bat le record du monde de sauts à l'élastique

François-Marie Dibon, un Parisien de 44 ans qui vit en Suède, a explosé cette semaine le précédent record, établi en mai 2017 par un Néo-Zélandais qui s'était jeté 430 fois dans le vide en une journée.

Un Français a battu mercredi le record du monde de sauts à l'élastique, en se jetant 765 fois dans le vide en 24 heures depuis un pont en Ecosse. François-Marie Dibon, un Parisien de 44 ans, a débuté son défi ce mardi depuis une plateforme du village de Pitlochry, dans les Highlands écossaises.

Douze heures plus tard, il avait déjà battu le record, mais a continué à sauter à l'élastique jusqu'à ce mercredi matin.

Avant de se lancer mardi, François-Marie Dibon avait affirmé à l'agence PA être "heureux et dans le moment présent". Il a ensuite enchaîné les sauts, malgré les averses, quasiment sans faire de pauses et en s'alimentant peu.

Un saut toutes les 113 secondes

Après chaque plongeon de 40 mètres dans les gorges écossaises, il était remonté sur le pont par son équipe d'où il ressautait immédiatement. En moyenne, il a ainsi effectué un saut toutes les 113 secondes.

Etablir un record de sauts à l'élastique n'a rien d'anodin pour François-Marie Dibon, qui avait le vertige il y a encore quelques années. Pour battre ce record, qu'il avait en ligne de mire depuis cinq ans, le Français s'est entraîné pendant des mois.

"Il ne s'agit pas seulement d'un sport extrême et individuel, c'est un sport d'endurance qui est collectif", a-il affirmé, saluant le travail de la quinzaine d'Ecossais qui l'ont accompagné dans son défi. Joanne Brent, juge du Guinness World Records, a qualifié le record d'"inspirant".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Ce chat sauvage de la savane a une détente incroyable

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles