Les Français divisés sur un titre de séjour pour « métiers en tension »

Le titre de séjour « métiers en tension » prôné par le gouvernement veut favoriser la régularisation des travailleurs étrangers dans les secteurs en pénurie de main-d'œuvre.  - Credit:Fred Dufour/AFP
Le titre de séjour « métiers en tension » prôné par le gouvernement veut favoriser la régularisation des travailleurs étrangers dans les secteurs en pénurie de main-d'œuvre. - Credit:Fred Dufour/AFP

Alors que le gouvernement envisage l'instauration d'un titre de séjour « métiers en tension », favorisant la régularisation des travailleurs étrangers dans les secteurs en pénurie de main-d'œuvre, la question des flux migratoires s'invite, elle aussi, dans le débat autour de la réforme des retraites. Et ce volet de la réforme divise, lui aussi, les Français. C'est ce que dévoile une étude réalisée par l'institut de sondage indépendant Cluster 17 pour Le Point (échantillon de 2 391 personnes).

Ainsi, bien que l'électorat macroniste plébiscite la mesure (à 82 %), hors cette coalition, les avis se révèlent très partagés. « Cette mesure met en difficulté l'électorat de droite traditionnelle », révèlent ainsi les auteurs de l'étude, alors que près de la moitié (46 %) de l'électorat de Valérie Pécresse s'y oppose, se montrant ainsi très divisé sur la question.

La gauche favorable

Plus homogène, l'électorat identitaire montre, quant à lui, un rejet net de cette mesure. « La question des régularisations l'emportant sur les problématiques économiques », les électeurs de Marine Le Pen et d'Éric Zemmour (respectivement à 83 et 85 %) s'y opposent clairement, observent les auteurs de l'étude.

À LIRE AUSSIRéforme des retraites : le « oui, mais » des Français

« Fait assez rare », une grande partie de la gauche s'y déclare, elle, majoritairement favorable : 76 % des électeurs de Yannick Jadot et 64 % des électeurs de Jean-Luc Mélenchon se déclarant pour cette mesure. Le fait q [...] Lire la suite