Les Français d'Amérique du Nord votent pour le second tour de la présidentielle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Une française vote à Montréal pour le second tour de l'élection présidentielle française le 23 avril 2022 (AFP/Alexis Aubin) (Alexis Aubin)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Beaucoup n'avaient pas voté au premier tour, mais se sont déplacés pour le second afin de départager Emmanuel Macron et Marine Le Pen: les expatriés français en Amérique du Nord ont glissé dès samedi leurs bulletins dans les urnes pour l'élection présidentielle française, avec un jour d'avance sur l'hexagone.

Plus de 130.000 Français sont inscrits sur les listes électorales aux Etats-Unis, et un peu plus de 100.000 au Canada.

Au premier tour, dans la circonscription de Washington -- qui englobe cinq Etats américains ainsi que la capitale du pays -- le taux de participation n'était que d'environ 30%.

Il y a deux semaine, Christine Polillo, 65 ans, n'avait pas fait le déplacement, comme beaucoup des personnes interrogées par l'AFP devant l'ambassade de France en ce samedi matin ensoleillé.

La faute, dit cette enseignante vivant depuis 35 ans à Baltimore, à la multitude de candidats qu'elle ne connaissait alors "pas vraiment", dans une campagne difficile "à suivre" à cause de l'éloignement.

Mais elle considère que voter au second tour est "très important, une façon de se sentir rattaché à la France".

"Même si on est absents, on se sent concernés", assure Rachida Boukezia, 42 ans, venue avec l'une de ses deux filles, dans une poussette. "Je compte sur elles pour retourner en France, donc je voudrais que leur avenir soit entre de bonnes mains", explique cette économiste au Fonds monétaire international (FMI), qui habite aux Etats-Unis depuis huit ans.

Quelque 58% des électeurs ont ici voté pour Emmanuel Macron il y a deux semaines, contre moins de 3% pour Marine Le Pen. Un ordre de grandeur semblable pour toutes les circonscriptions aux Etats-Unis, la deuxième place étant revenue soit à Jean-Luc Mélenchon, soit à Eric Zemmour.

A Montréal, une longue file organisée par des dizaines de bénévoles serpentait en début de matinée autour du palais des congrès. Beaucoup avaient un café dans une main, un livre ou leur téléphone dans l'autre, pour patienter.

Claire Barsaq, 33 ans, vit à Montréal depuis 12 ans. Elle n'était pas non plus venue au premier tour à cause de son travail d'infirmière. "Mais là je ne voulais pas rater le deuxième tour. Le choix est trop important", dit-elle.

"Je vis loin et je suis agoraphobe, donc je ne suis pas venu au premier tour, mais cette fois-ci on n'a pas le choix", abonde Jean-Francois Perichon, retraité de 75 ans vivant au Québec depuis 40 ans.

Plus de 67.000 Français sont inscrits à Montréal même. Ils avaient placé Jean-Luc Mélenchon en tête au premier tour.

En France, les électeurs voteront dimanche et le nom du vainqueur sera annoncé à 20h00 (18h00 GMT).

tib-la/hr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles