Les Français boivent plus souvent depuis le début de l'épidémie : le Covid, meilleur ami des cavistes

·1 min de lecture

Avec la fermeture des bars, terrasses et restaurants les occasions de boire un coup se font rares. Pour autant, des études montrent que la consommation d'alcool augmente depuis un an. Analyse de cette évolution avec des cavistes en première ligne.

Le Covid aura fait des ravages pour les commerçants. Bars, terrasses et autres restaurants étant fermés, les Français ont moins d'occasions de se retrouver autour d'un verre. Pour autant, la consommation générale est en augmentation. C'est notamment ce que montre l’enquête Coviprev de Santé publique France, réalisée en plusieurs vagues depuis le début du confinement. La dernière, mise à jour ce 1er avril, montre que 51 % des sondés déclarent avoir augmenté leur fréquence de consommation depuis le début de l'épidémie de Covid-19, 10 % le nombre de verres bus et 23 % les deux. Si l'alcool, est toujours à consommer avec modération, cette augmentation fait des heureux : les cavistes, rideau levé, à l'inverse des bars et des restaurants.Les vendeurs d'alcool ont eu du bol. Lors de l'annonce du premier confinement, le 14 mars 2020, les cavistes étaient supposés baisser le rideau. Mais le lendemain, un arrêté leur indiquait le contraire. Logiquement, la profession a " clairement bénéficié de la fermeture des restaurants " affirme Thomas Perlmutter, patron de la Cave de Belleville dans le 19e arrondissement de la capitale. " On a senti que les gens voulaient se lâcher, qu'ils en ont besoin. "Constat identique pour Théo Tissot,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?