Français à Roland-Garros : le président de la FFT veut "remettre la combativité en avant"

·1 min de lecture

Jusqu’où les Français iront-ils cette année à Roland-Garros ? Depuis quelques années, le bilan n’est pas très glorieux et apercevoir un Tricolore sur la terre battue parisienne lors de la deuxième semaine du Tournoi est un événement rare. "On sort d’une génération assez bonne, voire exceptionnelle avec Monfils, Gasquet, Simon et Tsonga. Tous les quatre étaient en même temps dans les dix meilleurs joueurs du monde. Difficile de se faire une place quand on a en mem temps Nadal, Federer et Djokovic, mais on a eu une bonne période ! Mais ils sont sur la fin de leur carrière", a constaté Gilles Moretton, président de la Fédération française de tennis, invité d’Europe 1 dimanche soir.

Gaël Monfils, Richard Gasquet, Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga, les quatre mousquetaires, ont maintenant tous dépassé les 30 ans. "Gaël Monfils peut faire quelque chose à Roland-Garros", espère cependant Moretton. Le 15e mondial affrontera Albert Ramos-Vinolas lors du premier tour.

>> LIRE AUSSIRoland-Garros : tous les résultats de la première journée

"On doit privilégier la formation, ne pas aller trop vite"

Le tennis français peine aujourd’hui à faire éclore les talents, ou plutôt à les hisser au top niveau. "On doit remettre en-avant la qualité principale d’un joueur de tennis : la combativité et le mental. Peut-être qu’on pèche en ce moment sur ce plan", a reconnu Gilles Moretton. "Dans le contexte actuel du tennis, on doit absolument privilégier la formation et la technique. On ne doi...


Lire la suite sur Europe1