Frais bancaires : ces factures sur lesquelles vous ne serez plus ponctionnés plusieurs fois en cas de prélèvement rejeté

Elles ont joué le jeu. Lors d’une conférence de presse organisée ce vendredi 21 février, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, s’est félicité que les établissements bancaires aient “très largement tenu leurs engagements de plafonnement des frais d’incidents bancaires pour les clientèles fragiles”. Le ministère s’est pour cela appuyé sur les deux vagues de contrôles de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) engagés auprès de 16 établissements, représentant 98% des clients fragiles, et de ceux de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Au total, 1.500 dossiers, répartis dans 62 départements, ont été décortiqués.

Il en ressort que, selon Bercy, un million de clients en situation de fragilité financière ont vu leurs frais d’incidents diminuer et que 490.000 clients bénéficient désormais de l’offre clientèle fragile (OCF), qui permet notamment de bénéficier d’un plafonnement des frais de prélèvements rejetés, des frais d’opposition ou des commissions d’intervention, entre autres. L’OCF, facturé au maximum 3 euros. a donc opéré un bond de 28,6% par rapport aux 381.000 souscripteurs constatés en 2017, soit tout proche de l’objectif initial de 30% formulé par les banques.

>> A lire aussi - Frais bancaires : ce que valent (vraiment) les offres à 2 euros des grands établissements

Les établissements récalcitrants bientôt rendus publics

Pour rappel, les établissements, sous l’égide de la Fédération bancaire française (FBF), s’étaient engagés à la fois auprès du président de la République et du ministre de l’Economie à plafonner les frais d'incidents bancaire à 25 euros par mois pour les 3,3 millions de clients considérés comme “fragiles” et à 20 euros par mois (200 euros par an) pour les souscripteurs de l’OCF. “Nous avions constaté que pour certaines personnes qui gagnaient 1.100 euros par mois, les frais d’incidents pouvaient atteindre 600 euros. C’est insoutenable”, a souligné Bruno

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Friends" : l'impressionnant cachet que vont toucher les acteurs pour leur réunion culte
"Shell Papers" : KLM, ING ou Thyssenkrupp accusés d'avoir financé un climato-sceptique
Pourtant pas réglementaires, les feux tricolores "intelligents" se multiplient en France
Ces millions que pourraient récupérer les banques grâce aux chèques
Brexit : le passeport britannique retrouvera bien sa couleur d'origine