Frais bancaires : deux députés s'attaquent à la « machine à cash » des banques

·1 min de lecture
Un homme tient une liasse de billets en euros
Un homme tient une liasse de billets en euros

Injustes, arbitraires, hors de prix : les pratiques tarifaires des banques françaises en matière d'incidents de paiement continuent de susciter la défiance. Des associations de consommateurs, qui reviennent régulièrement à la charge sur le sujet : de la Cour des Comptes, qui a pointé le problème dans son dernier rapport annuel ; et aussi de la représentation nationale.

Deux députés du groupe Libertés et Territoires, Bertrand Pancher et Charles de Courson ont décidé de s'attaquer à ce pactole, estimé à 6,7 milliards d'euros par an, dans une proposition de loi visant à durcir l'encadrement de ces frais, déjà plafonnés par la loi, mais de manière insuffisante, estiment-ils. Le texte, déposé le 21 décembre dernier, sera examiné mardi prochain, 25 janvier 2022, par la Commission des finances de l'Assemblée, avant un passage en séance publique prévu le 4 février.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôts : la suppression de la taxe d'habitation, vraiment une bonne affaire ?
- Crédit immobilier : pourquoi les taux ne baisseront plus
- Assurance vie : le leader du palmarès des fonds en euros s'accroche à ses 2,75%

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles