Fragilisé par le Covid-19, le zoo de Dublin appelle aux dons et reçoit 1,5 million d'euros

·2 min de lecture

Les sites touristiques souffrent eux aussi de la crise du Covid-19. En Irlande, le zoo de Dublin a appelé le public à l’aide mercredi 18 novembre : le parc vieux de près de deux siècles pourrait fermer. Les Irlandais ont répondu massivement à l'appel aux dons, atteignant les 1,5 million d’euros en moins de deux jours.

Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

Pas de chômage technique pour les éléphants : même fermé, le zoo coûte cher - trop cher - à entretenir, explique Helen Clarke Bennett, responsable des animaux africains. « Les soins et la nourriture nous coûtent 500 000 euros par mois, pour nos 400 animaux. On a fermé de longs mois pendant l’été, et c’est là qu’on fait nos recettes. »

D’où l’appel au don, pour ne pas fermer après l’hiver. La Dublinoise Jane Stout a parrainé un pingouin pour 50 euros pour sauver le zoo. « Quand mes enfants étaient petits, je les y emmenais, on aimait bien ! On a de merveilleux souvenirs au zoo, se rappelle-t-elle. C’est génial pour les familles, pour que les enfants voient de vrais animaux… ça n’a pas de prix. »

Comme Jane, beaucoup ont répondu à l’appel au don. En moins de deux jours, un million et demi d’euros ont été récoltés. Helen, la soigneuse, a du mal à y croire : « Recevoir un tel soutien du public, c’est génial, ça fait vraiment chaud au cœur ! Surtout après toute cette période d’incertitudes. Voir une telle réaction, autant d’argent, en si peu de temps… ça donne la chair de poule ! »

Devant la demande, le zoo a dû proposer au parrainage d’autres espèces, comme les éléphants, les pandas roux et les panthères des neiges.

À lire aussi : La santé mentale des jeunes Irlandais mise à mal par l'épidémie, selon une étude