Fractures sociales, déception politique, répression de l'armée... Pourquoi le Chili s'embrase-t-il ?

franceinfo

"Nous sommes en guerre contre un ennemi puissant, qui est prêt à faire usage de la violence sans aucune limite." La phrase est signée du président du Chili, Sebastian Pinera, dimanche 20 octobre. Depuis plusieurs semaines, un mouvement de contestation inédit embrase le pays. La situation est même devenue extrêmement violente depuis le 18 octobre, avec des affrontements et des incendies criminels qui ont causé la mort de onze personnes. L'état d'urgence a été décrété. Franceinfo revient sur les raisons de cette colère.

A cause des inégalités qui persistent

Vu de l'extérieur, le modèle chilien fait des envieux : une inflation de 2% par an, un taux de pauvreté de 8,6% et une croissance qui devrait atteindre cette année 2,5% du PIB, soit l'une des plus élevées d'Amérique latine. Le revenu par habitant au Chili, de plus de 20 000 dollars, est aussi le plus élevé de cette région en crise. Mais plusieurs indicateurs sociaux, comme la santé, l'éducation et les retraites, montrent de très fortes inégalités. En effet, dans ce pays, ces trois secteurs primordiaux relèvent quasiment exclusivement du secteur privé.

Une mesure, qui peut sembler anodine, a fait éclater la contestation, initiée par des lycéens et des étudiants : l'augmentation de 3% des tarifs du métro. Une hausse qui touche le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi