Fraîchement disponible sur Netflix, “Clueless” est-il le meilleur des teen movies ?

Rose Baldous
·1 min de lecture
(Paramount Pictures)
(Paramount Pictures)

L’adolescente, Cher Horowitz, est une Barbie plus vraie que nature à la plastique irréprochable, habitant un manoir immaculé sur les hauteurs de Beverly Hills. Sa regrettée maman est morte lors d’une liposuccion qui a mal tourné et son gentil papa n’est rien d’autre qu’un requin d’avocat. Avec sa meilleure amie Dionne, elles arpentent les couloirs du lycée dont elles sont les reines, munies de leurs téléphones dernier cri et se réfugient dès la moindre contrariété dans leur centre commercial préféré.

Bref, tout commence pour le mieux dans le monde des teen movies, bourrés de leurs habituels stéréotypes aussi jouissifs qu'exaspérant, accompagnés d’une bonne dose de second degré. Alicia Silverstone, repérée dans le clip kitchissime d’Aerosmith "Crying", prête ses traits à notre héroïne. Bienvenue dans l’american way of life des années 1990 où consumérisme rime avec nihilisme.

Girls will be girls

Seulement voilà, en quelques minutes, Clueless vient de révolutionner un genre qui s’essoufflait depuis quelques années déjà. Si l’on ne sait pas de quand date précisément la naissance du teen movie - de l’époque de La Fureur de vivre ou dans les années 1

Lire la suite sur lesinrocks.com