La fréquentation des cinémas toujours en berne, six mois après leur réouverture

·1 min de lecture
Des spectateurs au cinéma de Belle-Île-en-Mer (Morbihan) au premier jour de la réouverture des salles obscures, le 20 mai 2021. - LOIC VENANCE / AFP
Des spectateurs au cinéma de Belle-Île-en-Mer (Morbihan) au premier jour de la réouverture des salles obscures, le 20 mai 2021. - LOIC VENANCE / AFP

876450610001_6282199500001

C'est l'heure du bilan pour les salles de cinéma. Six mois après leur réouverture, le bilan est assez terne, avec près d'un quart de fréquentation en moins. Les spectateurs reviennent, mais lentement, trop au goût des exploitants.

Selon nos informations, la fréquentation a plus précisément chuté de 22% par rapport aux années précédant le Covid. Si la catastrophe évitée, le secteur fait grise mine:

"On s'attendait à une reprise plus rapide. On avait les films pour que les spectateurs reviennent dans nos salles", insiste David Scantamburlo, directeur marketing de CGR Cinémas.

"La moitié des gens encore ont peur"

Sont en effet sortis ces derniers mois les blockbusters Marvel Shang-Chi et Les Eternels, le nouveau James Bond Mourir peut attendre, l'adaptation de Dune ainsi que les superproductions françaises Aline, Eiffel et Illusions perdues.

On remarque aussi une forte proposition du côté du cinéma d'auteur, avec Albatros de Xavier Beauvois ou La Fracture de Catherine Corsini, mais celle-ci ne séduit pas les spectateurs.

"Tous les films souffrent, mais les films d'auteur souffrent plus", confirme Xavier Albert, directeur général d'Universal France.

La peur de se rendre dans les salles obscures et d'y attraper le virus est encore très présente: "La moitié des gens encore ont peur d'aller dans les salles", assure Xavier Albert. "Tant qu'il y aura cette chape de plomb psychologique sur les cinémas, on aura un souci."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles