Frédérique Kamatari (Un si grand soleil), fille de la princesse du Burundi : l'incroyable destin de la comédienne !

·1 min de lecture

Monette Réal, prof d'histoire, est l'un des personnages récurrents d'Un si grand soleil, série diffusée quotidiennement sur France 2, qui vient d'ailleurs de fêter ses trois ans d'antenne. Cette femme discrète est interprétée par l'actrice Frédérique Kamatari, qui entame sa quatrième saison dans le feuilleton de la Deux. À cette occasion, la comédienne s'est livrée au Courrier Picard, dans son édition de ce samedi 28 août, à propos de son histoire familiale plutôt surprenante, digne d'un scénario hollywoodien.

Le parcours de sa mère pourrait en effet très bien inspirer la création d'une série ou d'un film, tant il est rocambolesque. Esther Kamatari est tout simplement la princesse du Burundi, qui a fui son pays en 1970 et s'est exilée en France après l'assassinat de son père, le prince Ignace Kamatari, frère du roi. La mère de Frédérique Kamatari s'est installée à Berck-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, dans un couvent de bonnes sœurs. C'est alors qu'elle est repérée par de grands couturiers, comme Paco Rabanne, qui la font défiler sur les podiums : elle deviendra l'une des premières mannequins noires de l'histoire.

"Je descends d'une lignée qui aura régné sur ce petit pays d'Afrique pendant 400 ans", confie celle qui rêvait depuis sa plus tendre enfance de devenir comédienne. "J'ai mis du temps à me rendre compte que c'était très particulier comme belle histoire." Frédérique Kamatari admet ensuite que tout ce dont elle rêvait, durant son enfance dans les années 70 et 80, c'était (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Louise Ekland a accouché ! L’animatrice annonce la naissance et le prénom de son deuxième enfant (PHOTO)
Michael Jones évoque Jean-Jacques Goldman et leur "amitié de plus de 30 ans"
Tatiana-Laurence Delarue enceinte : cette maladie liée à la grossesse dont elle souffre et qui l'inquiète
Carla Ginola amoureuse : la mannequin s'est fiancée à son chéri ! (PHOTO)
"Un bout de son intimité" : Joana Balavoine dévoile l'objet appartenant à son père Daniel qu'elle garde toujours sur elle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles