Frédéric Mitterrand témoigne après son hospitalisation : ses mots très forts à son médecin

·1 min de lecture

La Covid-19 continue de faire des dégâts dans l'hexagone. Âgé de 73 ans, Frédéric Mitterand a été infecté par le virus. Son état de santé a d'ailleurs nécessité une hospitalisation. "Toute la vie change et devient concentrée sur ce combat quand on se retrouve dans cette situation", a-t-il déclaré sur BFM TV. Si son état de santé était jugé stable au début de son séjour à l'hôpital, l'homme politique est tout de même resté 17 jours en observation.

Frédéric Mitterand avait adressé une demande spéciale aux équipes médicales si toutefois son état de santé venait à s'aggraver. "Je ne voulais pas me faire intuber", a-t-il confié, avant de poursuivre : "J'ai dit au médecin 'Je préfère mourir que d'être intubé' parce que je ne voulais pas partir dans le coma sans savoir si j'allais revenir. Je voulais être lucide jusqu'au bout". Par la suite, Frédéric Mitterand a pris la défense de Roselyne Bachelot, actuellement hospitalisée après avoir été testée positive à la Covid-19.

Proche de Roselyne Bachelot, Frédéric Mitterand a pris la défense de la ministre de la Culture, vivement critiquée en cette période de pandémie. "Cette femme se donne un mal de chien pour essayer de défendre la Culture", a-t-il assuré, "Ce matin par exemple, sur France Musique, un sénateur a tapé sur la politique de Roselyne Bachelot sans que personne en face n'indique qu'il disait des contre-vérités et des bêtises". Selon l'ancien ministre de la Culture "il y a une sorte de facilité dans notre pays alimentée par une (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Michel Drucker amaigri de 12 kilos après son opération : "J'avais pris un coup de vieux"
PHOTO - Caterina Scorsone (Grey's Anatomy) fait une touchante déclaration à sa fille trisomique
Pascal Praud, son autre visage dévoilé par un ami de jeunesse
"J'ai failli crever" : Manuel Valls laminé après sa déroute en 2017
Xavier Bertrand officiellement candidat en 2022 : "Je ne participerai pas à une primaire"