Frédéric Dabi : «La parole présidentielle imprime moins bien»

Jacovides / SIPA

Selon le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, la vague de chaleur a été le premier sujet de conversation des Français dans la semaine précédant le second tour des législatives, suivi de l’inflation, de la guerre en Ukraine et des législatives elles-mêmes. La visite de Macron en Ukraine arrive loin derrière, démontrant que la parole présidentielle a de plus en plus de mal à passer.

La vague de chaleur a été le sujet de conversation privilégié par les Français - 78% - avant le second tour des législatives selon notre enquête Ifop-Fiducial . Plus qu’un chamboulement dans la vie de la population, la chaleur extrême - arrivée à son pic dans certaines villes comme Biarritz avec 42 degrés au thermomètre – a été au centre des débats et commentaires en partie dû à une prise de conscience politique des uns et des autres.

D’après Frédéric Dabi, directeur général Opinion de l’Ifop, « cela est lié à ce que les Français ont ressenti d’une part, mais aussi à la prise de conscience sur les questions climatiques. Je me souviens qu’en septembre 2020, le premier sujet de la rentrée portait déjà sur les feux de forêt. Il y a un côté météo, mais aussi une dimension politique, sur ce que signifie les canicules récurrentes. »

« Le sujet législatives est monté en fin de campagne» analyse Frédéric Dabi

L’inflation arrive en deuxième position, revenant à 77% dans les conversations. Pour le directeur général Opinion de l’Ifop, « c’est depuis février – mars que ce sujet se retrouve dans les premiers sujets de conversation des Français ; c’est un sujet protéiforme, avec un sentiment de relégation dans les zones péri-urbaines, une angoisse face à la hausse du prix du carburant, sur le travail qui paie mal. C’est un sujet qui s’est installé sur ces thématiques-là. Mais il est intéressant de voir qu’il sortait déjà un peu avant la guerre en Ukraine. »

La guerre en Ukraine revient dans 61% des conversations, ce qui démontre qu’elle « n’a pas disparu du spectre des Français. Il n’y a pas d’accoutumance également. » Si la guerre en Ukraine reste très présent dans les débats, la visite d’Emmanuel Macron à Kiev en présence d’Olaf(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles