Nos frères et sœurs ont-ils une influence sur notre personnalité ?

Que votre fratrie soit composée uniquement de filles, de garçons ou des deux sexes n’a peut-être finalement aucune influence sur votre personnalité à l’âge adulte. Bien que l’on sache que les gènes et l’environnement façonnent la personnalité, l’impact de facteurs spécifiques comme la sphère familiale ne trouve pas de consensus.

En particulier, la recherche en psychologie se penche depuis plus d’un demi-siècle sur la question de savoir si le sexe des frères et sœurs d'une personne joue un rôle dans la construction de sa personnalité. En effet, les interactions dans l’enfance entre frères et sœurs ont lieu à un moment crucial, lorsque leur personnalité est la plus malléable, d’après une nouvelle étude publiée dans Psychological Science.

Deux théories opposées

Sur cette question de genre, deux théories s’opposent. La théorie de l'apprentissage social stipule que les frères et sœurs apprennent les uns des autres et s'assimilent mutuellement par le biais d'interactions sociales. Ainsi, avoir une sœur conduirait à des caractéristiques « typiquement féminines » ; avoir un frère conduirait à des caractéristiques « typiquement masculines ».

Au contraire, la théorie de la différenciation entre frères et sœurs stipule qu'en raison de la rivalité entre frères et sœurs et dans le processus de développement de son identité, un enfant se différencie du reste de sa fratrie. Selon cette même théorie, le fait d'avoir une sœur réduit donc les caractéristiques féminines, tandis que le fait d'avoir un frère réduit les caractéristiques masculines.

Les chercheurs ont analysé les informations de diverses études longitudinales réalisées sur plusieurs fratries et pendant des décennies. © digitalskillet, Adobe Stock
Les chercheurs ont analysé les informations de diverses études longitudinales réalisées sur plusieurs fratries et pendant des décennies. © digitalskillet, Adobe Stock

Une vaste étude internationale sur dix aspects de la personnalité

D’après les chercheurs de l'université de Leipzig (Allemagne), de l'université de Zurich (Suisse) et de l'université Victoria de Wellington (Nouvelle-Zélande), les études précédentes étaient souvent basées sur des...

> Lire la suite sur Futura