Frères musulmans Les faits derrière les fables

Libération.fr

Ce week-end se tient au Bourget le rassemblement de l’Union des organisations islamiques de France. Sous très haute pression politique, l’UOIF est suspectée d’être la vitrine des Frères musulmans, vilipendés dans les discours à gauche comme à droite.

C’est une institution. Entre vaste foire commerciale, conférences, débats et récitations du Coran, se tient jusqu’à lundi, au Bourget (Seine-saint-Denis), la Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF). Elle draine plus de 150 000 personnes, ce qui en fait le plus grand rendez-vous islamique d’Europe. Une très belle vitrine pour l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), la maîtresse d’œuvre qui est en mauvaise posture. Volontairement très floue sur le sujet, l’UOIF est suspectée d’être la vitrine légale des Frères musulmans, d’avoir des accointances avec l’islam radical et même de faire le lit du terrorisme. Le courant «frériste» a été souvent vilipendé par l’ancien Premier ministre Manuel Valls. Une thématique également reprise par François Fillon, qui a menacé de dissoudre les organisations s’y référant. Marine Le Pen ou Christian Estrosi ont, eux, explicitement demandé la dissolution de l’UOIF. Ces suspicions sont-elles justifiées ?

D’où viennent les Frères musulmans ?

D’Egypte. Sur les bords du canal de Suez, à Ismaïlia, l’instituteur Hassan el-Banna, âgé d’à peine 22 ans, rassemble en 1928 une poignée d’adeptes. Il veut lutter contre la colonisation britannique, régénérer la société égyptienne en la réislamisant, prendre le pouvoir. Cette histoire s’inscrit dans un mouvement plus large, celle du réformisme musulman qui a émergé au XIXe siècle et veut rénover l’islam pour contrer l’influence (considérée comme corruptrice) de l’Occident. Parmi les slogans de Hassan el-Banna figure le célèbre «le Coran est notre constitution». Sa recette est l’islamisation par le bas, de la famille jusqu’à l’ensemble de la société et de l’Etat. Pour y arriver, il copie le modèle des missionnaires chrétiens, promeut (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Génération identitaire à découvert
Au Chemin des Dames, la «Chanson de Craonne» continue d’irriter le gradé
Présidentielle: Piolle, maire EELV de Grenoble, votera Mélenchon
Le point sur l'actu de ce vendredi
Jacques Généreux , la gauche qui croît

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages