Le frère de David Guetta dans la tourmente : son salaire à Radio France passé à la loupe

Dans la famille Guetta, après le successful David qui connaît la recette pour faire des cartons musicaux internationaux avec un doigt (oui, c'est une caricature), on demande le frère, Bernard Guetta, chroniqueur-vedette à Radio France, qui fait l'actualité ce mardi 10 décembre pour d'obscures raisons liées à son salaire au sein du groupe radiophonique.

En effet, selon le site du magazine Capital, le journaliste et homme politique de 68 ans, spécialiste de géopolitique internationale et lauréat du prix Albert-Londres en 1981, qui a été élu député européen 2019 sur la liste de La République en marche, aurait touché un très confortable salaire le temps de ses vingt-sept ans passés sur l'antenne de France Inter.

167 euros la minute de parole

Etant devenu député européen (et ayant laissé son siège à France Inter à Pierre Haski), Bernard Guetta a dû transmettre à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) sa déclaration d'intérêts sur les cinq dernières années - rendue publique comme toutes celles des eurodéputés -, et l'on y apprend que France Inter lui versait un salaire brut annuel de 123 000 euros, tout en étant en contrat CDI et disposant donc de congés payés et autres avantages. Ramenée au mois, cette somme représente environ 10 000 euros bruts, ce qui ne semble pas non plus extravagant jusque-là pour un journaliste de ce calibre. Mais le site de Capital ramène cette somme à la chronique quotidienne du journaliste qui ne durait que trois minutes du lundi au

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Mask Singer : cette star qui a refusé de participer à l'émission
Camille (Les 12 coups de midi) évoque son combat contre le cancer : "Je ne pourrai jamais avoir d’enfants"
Elodie Gossuin, maman de 4 enfants : “Il m’est arrivé plein de fois de craquer”
VIDÉO - Nolwenn Leroy a fugué lorsqu'elle était enfant : "J'ai ouvert la porte, je suis partie"
EXCLU - "Ça ne lui a pas tant déplu" : Laeticia Hallyday, flattée par les diverses liaisons qu’on lui a prêtées