"Les foyers sont complets" : la Tunisie refuse d'accueillir plusieurs dizaines de migrants bloqués au large de ses côtes

franceinfo
La Tunisie refuse de laisser accoster un bateau avec des migrants à son bord. Le pays est débordé par l'afflux de migrants en provenance de Libye.

Voilà onze jours que 75 migrants partis de Libye patientent sur le pont d'un bateau au large de la Tunisie. Les autorités tunisiennes refusent de laisser le remorqueur égyptien Maridive 601, arrivé le 31 mai au large de Zarzis, dans le sud du pays, entrer dans le port. La Tunisie fait désormais ce que l’Europe fait depuis plus d’un an maintenant avec les bateaux de migrants : du blocage.

Les centres d'hébergement de la ville de Médenine, à quelques kilomètres de la frontière libyenne, qui prennent en charge les migrants sauvés en mer ou qui fuient la Libye par le désert, sont débordés. Le téléphone de Mongi Slim ne cesse de sonner. Il est dépassé. Il souhaite accueillir les migrants bloqués pour l’heure en mer, mais rappelle que les centres d'accueil sont pleins. "Nous sommes déjà au complet, affirme Mongi Slim, responsable local du Croissant-Rouge tunisien pour la région. "Médenine accueille entre 700 et 800 personnes, c’est beaucoup pour une petite ville, reprend-il. Les moyens sont très limités, les foyers sont complets…

Le centre de la route de Djerba ne peut contenir qu'une centaine de personnes, on y met plus de 200 personnes. Les gens dorment dans les couloirs.

Mongi Slim, responsable local du Croissant-Rouge

à franceinfo


La place manque, la nourriture et les soins également. Comment, dans ce contexte, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi