Fournitures scolaires : les commerçants se partagent un marché de 2 milliards d'euros

1 / 2

Fournitures scolaires: les commerçants se partagent un marché de 2 milliards d'euros 

À quelques jours de la rentrée des classes, liste de fournitures scolaires à la main, les familles arpentent fébrilement les rayons papeterie : un rituel souvent considéré comme une corvée, mais représentant une manne pour les professionnels du secteur. Cette année encore, les parents d'un enfant entrant en 6ème devront débourser près de 200 euros en moyenne, selon Familles de France.

"C'est un grand classique pour les familles, une dépense plutôt contrainte mais incontournable, un passage obligé que certaines essaient de répartir dans le temps" par souci d'économies notamment, explique à l'AFP Charly Hée, le président de l'association.

Il suggère de faire des stocks pendant les promotions, d'acheter en lots (notamment via les associations de parents d'élèves), de penser "durable" (notamment pour les cartables, qui coûtent cher), de recycler les fournitures non utilisées les années précédentes, etc.

Les grandes surfaces restent incontournables

Si pour les parents cette période est un mauvais moment à passer, pour les professionnels du secteur c'est une manne financière : le marché français de la papeterie pèse 2 milliards d'euros par an, selon l'institut GfK. Dans une étude datant de février, le GfK estimait que la grande distribution se taille toujours la part du lion au moment de la rentrée (77% de parts de marché, en baisse toutefois de 3,4% sur un an), loin devant les magasins spécialisés et les sites de commerce en ligne (23%, soit une hausse de 12%).

"Les grandes surfaces restent incontournables mais leur part s'érode depuis quelques années" face aux services et aux conseils proposés par leurs concurrents, explique à l'AFP Éric Joan, PDG du groupe de papeterie Hamelin, propriétaire des cahiers Oxford et basé à Caen. Ce groupe familial, qui a réalisé 400 millions de chiffre d'affaires en 2018, revendique ainsi...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi