« Le foulard doit être un choix » ! A Téhéran, des femmes protestent

REBELLION - Des manifestations ont fait plusieurs morts en Iran après la mort d’une jeune femme arrêtée par la police des mœurs.

Mahtab est coiffée d’un foulard orange qui dévoile partiellement ses cheveux. « Il faut mettre fin aux agissements brutaux de la police de mœurs qui empêche les femmes de choisir leur tenue vestimentaire », lâche-t-elle, à Téhéran. « J’aime porter ce foulard comme d’autres préfèrent mettre un tchador », affirme cette maquilleuse de 22 ans dans un quartier huppé du nord de la capitale iranienne. « Mais le foulard doit être un choix, on ne doit pas nous forcer » à le mettre, ajoute-t-elle.

Des manifestations ayant fait plusieurs morts ont éclaté en Iran après que les autorités ont annoncé le 16 septembre la mort d’une jeune femme, Mahsa Amini, après son arrestation pour « port de vêtements inappropriés » par la police des mœurs, chargée de faire respecter un code vestimentaire pour les femmes.

Ni pantalons serrés ni couleurs vives

Mahtab reconnaît avoir peur de cette unité de la police mais n’a pas changé pour autant sa manière de s’habiller, ni sa façon de porter le voile. Cette police « est inutile », assène-t-elle. En Iran, les femmes ont pour obligation de se couvrir les cheveux, et la police des mœurs leur interdit en outre de porter des manteaux au-dessus du genou, des pantalons serrés, des jeans troués ainsi que des tenues de couleurs vives, entre autres.

Nazanin, une infirmièr(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Iran : Pourquoi la mort de Masha Amini provoque-t-elle des émeutes dans tout le pays ?
Iran : La reconnaissance faciale pourrait être utilisée pour sanctionner les femmes ne portant pas le voile
En images : Le décès de Mahsa Amini déclenche des manifestations en Iran
Iran : Trois morts dans les protestations contre le décès d’une femme détenue
Iran : Les manifestations contre la police des mœurs se poursuivent