«Fosse commune» à Izioum: les premières exhumations révèlent des corps «torturés»

Après la découverte de plus de 400 tombes sommaires et d’une fosse commune de soldats ukrainiens dans une région reprise aux Russes, les premières exhumations ont eu lieu ce vendredi 16 septembre.

Des exhumations qui se sont déroulées ce vendredi dans une pinède à la lisière nord d’Izioum, on retiendra l'odeur pestilentielle, qui donne la nausée. Les médecins légistes ont d'abord découvert une fosse contenant les corps de 17 soldats ukrainiens, qui portaient des marques de torture et qui ont visiblement été exécutés, rapporte notre correspondant, Stéphane Siohan.

Les spécialistes ont ensuite commencé à extraire une trentaine des 443 corps qui ont été identifiés sur cette parcelle de terrain. La plupart d’entre eux étaient recouverts d’une croix, portant un numéro, voire une identité. Selon le procureur de Kharkiv, beaucoup de personnes enterrées dans ce bois ont été tuées lors des bombardements et frappes aériennes russes, pendant le siège de la ville en mars et avril dernier. Il est possible que certaines victimes soient également mortes de faim, de froid ou de vieillesse, durant cette période sans eau et électricité.

À lire aussi : Ukraine: une «fosse commune» découverte à Izioum, reprise aux Russes

Le président ukrainien, dans une vidéo postée sur Telegram, a promis « un châtiment terriblement juste » aux responsables des crimes présumés. « La Russie ne laisse que mort et souffrance. Des meurtriers. Des tortionnaires. Privés de tout ce qui est humain », a-t-il ajouté.


Lire la suite sur RFI