"C'est le travail qui lui a fait ça" : un cadre d'Aldi se suicide dans la réserve d'un magasin, sa famille porte plainte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Un cadre d'Aldi s'est suicidé dans la réserve du magasin. (Photo d'illustration : Matthew Horwood/Getty Images) (Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Faits divers
    Faits divers

Alors qu'un salarié de l'enseigne de grande distribution Aldi s'est suicidé, ses proches ont décidé de porter plainte. Ils sont convaincus que l'homme est passé à l'acte à cause de ses conditions de travail. 

Un homme de 47 ans a été retrouvé pendu, le mercredi 8 décembre dans la réserve d'un magasin Aldi à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Ce père de trois enfants était responsable de secteur et s'occupait de cinq magasins ainsi que de l'ouverte d'un autre, rapporte France Bleu Provence

Pour ses proches qui ont décidé de porter plainte contre l'enseigne de la grande distribution, le quadragénaire se serait suicidé à cause de ses conditions de travail.

En arrêt pour "burn-out"

Le responsable travaillait du lundi au vendredi, de 6h30 à 20h, et le samedi matin, sans pouvoir déconnecter. "Tout le temps, le téléphone, le téléphone, le téléphone...", confie à la radio locale, Mustapha Bouzaidi, son meilleur ami.

Après sa mort, en huit jours, son téléphone a continué de sonner 40 fois, rien que pour les alarmes des magasins. Pour Mustapha Bouzaidi, son ami recevait autant d'appels car il était le principal interlocuteur des salariés des magasins en raison des arrêts maladie d'une partie de leurs directeurs. 

Après avoir été mis en arrêt pour "burn-out", le responsable avait fini par rependre le travail le 27 novembre, quelques jours avant de se suicider. "C'est le travail qui lui a fait ça", assure Mustapha Bouzaidi. 

Ses supérieurs 'lui riaient au nez"

Un avis partagé par la section locale de la CGT Aldi. "Il avait pas mal de pression puisqu'on a un mauvais management en ce moment", a expliqué à France Bleu Stéphanie Selvi, la représentante de la section syndicale CGT Aldi, sur la centrale de Toulouse. 

Lorsque le quadragénaire faisait état des problèmes rencontrés par les salariés, ses supérieurs "lui riaient au nez", relate Stéphanie Selvi. "Ils lui disaient qu'il être patient". 

VIDÉO - Travail, vie sociale : un Covid long a bouleversé leur vie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles