Forum économique mondial : à Davos, l'Afrique vante ses potentiels

 À Davos, les participants vont tenter de relancer la mondialisation qui traverse une crise existentielle. L'Afrique veut se positionner, même en l'absence de certains dirigeants comme le président sud-africain, qui ne fera pas le déplacement cette année, à cause de la crise énergétique dans son pays.   - Credit:FABRICE COFFRINI / AFP
À Davos, les participants vont tenter de relancer la mondialisation qui traverse une crise existentielle. L'Afrique veut se positionner, même en l'absence de certains dirigeants comme le président sud-africain, qui ne fera pas le déplacement cette année, à cause de la crise énergétique dans son pays. - Credit:FABRICE COFFRINI / AFP

Le premier grand rendez-vous économique mondial qui réunit les grands décideurs économiques et de nombreuses personnalités politiques ainsi que la société civile pour aborder l'état du monde et discuter des priorités pour les années à venir, le Forum économique mondial (WEF), rouvre cette semaine ses portes à Davos, petite station de ski des Alpes suisses, sur le thème « Coopération dans un monde fragmenté ». Après deux ans de reports et d'annulations à cause du Covid, il s'agit de réfléchir à la coopération dans un monde en crise et de plus en plus fragmenté. En cause, la crise de la pandémie de Covid-19 dont la planète peine encore à se relever, et bien sûr la guerre en Ukraine et ses conséquences les plus visibles dont la flambée des prix de l'énergie, l'inflation ou encore le dérèglement climatique. Sans oublier, la guerre froide qui se joue sur le plan économique entre les États-Unis et la Chine, exacerbant les reflexes protectionnistes. « Nous sommes confrontés au spectre d'une nouvelle guerre froide » avec l'apparition de « blocs économiques rivaux », a regretté dimanche la directrice générale du Fonds, Kristalina Georgieva. Et pourtant, « l'intégration économique a aidé des milliards de personnes à devenir plus riches, à avoir une meilleure santé et une meilleure éducation. Depuis la fin de la guerre froide, la taille de l'économie mondiale a pratiquement triplé et près de 1,5 milliard de personnes sont sorties de l'extrême pauvreté. Ce dividende d [...] Lire la suite