Forte progression de Marine Le Pen dans l'opinion, selon un sondage

Clarisse Martin
·2 min de lecture

La présidente du RN marque une hausse de huit points, selon le baromètre mensuel du Figaro Magazine.

À un an de la prochaine élection présidentielle, Marine Le Pen semble s'ancrer encore davantage dans l'opinion publique. Finaliste du dernier scrutin face à Emmanuel Macron, la présidente du Rassemblement national (RN) marque ce mois-ci une forte hausse dans le baromètre mensuel Kantar-OnePoint publié par Le Figaro Magazine.

La députée du Pas-de-Calais apparaît comme la deuxième personnalité, après Édouard Philippe (46%) que les Français aimeraient "voir jouer un rôle important au cours des mois et des années à venir", avec 34%, soit une augmentation de 8 points depuis la précédente enquête similaire, parue le mois dernier. 

Hausse au sein de tous les électorats

L'hebdomadaire pointe le possible rôle de l'actualité dans cette hausse, avec le verdict du procès de Viry-Châtillon, la décision rendue par la Cour de cassation dans l'affaire Sarah Halimi ou encore l'attaque au couteau survenue au commissariat de Rambouillet, au cours de laquelle une fonctionnaire de police a été tuée.

Dans le détail, Marine Le Pen marque une progression au sein de plusieurs électorats, de gauche comme d'extrême gauche, ainsi que de droite et chez les personnes qui se déclarent sans opinion.

Dernièrement, plusieurs sondages portant spécifiquement sur la présidentielle à venir ont été publiés. Une enquête Elabe, réalisée pour BFMTV et publiée le 14 avril, la donnait au second tour face à Emmanuel Macron, au coude-à-coude, avec une victoire in fine du président sortant, avec 56% des voix contre 44% pour la députée d'extrême droite.

Samedi, un sondage Ipsos-Sopra Steria en partenariat avec le Cevipof et la Fondation Jean-Jaurès publié par Le Monde, laissait présager également un second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, quel que soit le candidat de la droite. Le président sortant l'emportait là aussi, avec 57% des voix, contre 43% pour son adversaire.

Un an avant la prochaine présidentielle

Lors de la présidentielle de 2017, Emmanuel Macron l'avait emporté avec 63,86% des suffrages. Si ces présents sondages devaient se révéler prophétiques, cela marquerait une baisse notable pour le chef de l'État.

La parution du baromètre du Figaro Magazine coïncide avec le lancement de la campagne pour les régionales de Marine Le Pen, le 1er mai. Un lancement qui sera numérique, avec un discours sur les réseaux sociaux qui risque de prendre une tournure nationale, un an avant la course à l'Élysée.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :