Formule 1 : Fernando Alonso affirme avoir été obligé de "piloter comme un kamikaze" au Grand Prix du Canada

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
DPA/ABACA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Fernando Alonso espérait mieux sur le circuit Gilles-Velleneuve du Grand Prix du Canada. Après avoir réalisé des excellentes qualifications samedi en accrochant une deuxième place sur la grille de départ, l'Espagnol avait pour but de jouer les premiers rôles lors de la course qui se tenait ce dimanche 19 juin à Montréal. Malgré son départ en première ligne, le pilote de chez Alpine n'a pas réussi à faire mieux qu'une 7e place. Pour ne pas arranger les choses, Fernando Alonso a écopé d'une pénalité de cinq secondes après la course, puisque les commissaires ont estimé que l'Espagnol avait eu recours a des changements de trajectoire abusifs dans le dernier tour. Ainsi, celui qui soufflera ses 41 bougies le 29 juillet prochain termine donc à la 9e place.

Après la course, Fernando Alonso a tenté de trouver une explication à sa contre-performance, dans des propos rapportés par Motorsport : "Nous avons eu un problème moteur au 20e tour, ça coupait l'énergie très tôt dans les lignes droites, dès que l'on sortait des virages On a essayé de le régler mais ça n'a pas marché. Heureusement, on n'a pas abandonné et on a marqué quelques points. Mais jusqu'à ce moment-là, on se battait pour le podium." Le double champion du monde assure qu'il avait les capacités pour viser plus haut : "Au début de la course, je me sentais fort par rapport à (Lewis) Hamilton, on n'avait juste pas le rythme de (Max) Verstap...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles