Formule 1: avant Miami, Hamilton défend le droit des femmes à avorter aux Etats-Unis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Lewis Hamilton - ICON
Lewis Hamilton - ICON

887906353001_6298072301001

Habitué des prises de position régulières sur les sujets de société, notamment pour le mouvement Black Lives Matter, davantage de diversité ethnique dans le sport et contre les lois anti-LGBT+ dans le monde, Lewis Hamilton s’est positionné ce jeudi en faveur du droit des femmes à avorter et à disposer de leurs corps.

Dans un message posté sur ses réseaux sociaux, le pilote de Formule 1 assure ne pas pouvoir "ignorer ce qui se passe en ce moment", alors que le débat sur le droit à avorter refait à nouveau rage aux Etats-Unis, où le Britannique se trouve actuellement à quelques jours du premier Grand Prix de Miami (dimanche, 21h30).

"Chacun devrait avoir le droit de choisir ce qu’il fait de son corps"

"J’aime être aux États-Unis, mais je ne peux pas ignorer ce qui se passe en ce moment et ce que certains membres du gouvernement essaient de faire aux femmes qui vivent ici, a-t-il écrit. Chacun devrait avoir le droit de choisir ce qu’il fait de son corps. Nous ne pouvons pas laisser ce choix nous être retiré."

Le pilote Mercedes, sept fois champion du monde, a ensuite partagé un article du New York Times "Le projet de fuite de la Cour suprême renverserait Roe vs Wade", ainsi que des liens vers les organisations Planned Parenthood, ActBlue.org, If/When/How et Run for Something, "de grandes ressources pour soutenir la lutte".

Remise en cause d’un arrêt datant de 1973

La Cour suprême des États-Unis a confirmé mardi l’authenticité d’un projet de décision, rendu public la veille par le site d’information Politico, indiquant que la plus haute juridiction américaine pourrait revenir sur l’arrêt "Roe vs Wade", jurisprudence clé datant de 1973 qui a légalisé l’avortement.

Cette annonce a fait l’effet d’une bombe à travers le pays, alors que la question du droit à l’avortement est l’une des plus sensibles et clivantes de la politique américaine depuis près d’un demi-siècle. Le président des Etats-Unis Joe Biden a lui promis d’œuvrer à protéger ce droit, le décrivant comme "fondamental".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles