Formule 1: Au Grand Prix du Canada, les marmottes sont les stars du weekend

Comme depuis des années, il n'est pas rare durant le weekend de compétition de voir certains de ses rongeurs s'inviter aux abords de la piste.

SPORTS MÉCANIQUES - En anglais, le film “Un jour sans fin” s’appelle “Le jour de la marmotte”. Une heureuse coïncidence au vu de ce qu’il se passe ce weekend encore du côté du Grand prix du Canada en Formule 1. Car année après année, certains de ces gros rongeurs animent les tours de piste de Lewis Hamilton, Max Verstappen et consorts.

Et pour cause: le circuit Gilles-Villeneuve, sur l’île Notre-Dame, à Montréal, est leur territoire. Ainsi, il est fréquent de les voir pointer le bout de leur museau dans l’herbe qui borde les plus de quatre kilomètres de piste. Et à l’image de l’animal qui est passé tout près de la voiture Ferrari de Carlos Sainz ce vendredi 17 juin, ils peuvent même s’aventurer sur l’asphalte.

Une vieille habitude donc sur le Grand prix du Canada, qui fait cette année office de neuvième étape du championnat (sur 23). Comme le rappellent les vidéos et photographies ci-dessous, les marmottes sont régulièrement vues sur le circuit ou aux abords, et elles provoquent parfois quelques frayeurs aux pilotes lancés à près de 300 kilomètres/heures.

Une cohabitation aussi paisible que possible

En 2018, lors d’une séance d’essais, le Français Romain Grosjean avait même eu le malheur d’en percuter une, malgré un coup de volant de dernière minute. Avec forcément des conséquence tragiques pour l’animal. À l’époque, le pilote de l’écurie Haas s’était d’ailleurs agacé contre les organisateurs, regrettant que le rongeur ait été repéré par les caméras filmant la séance, mais sans qu’aucune mesure ne soit prise pour éviter une collision.

Or il faut bien que reconnaître que ces animaux sont sont capables de bien des prouesses pour échapper au contrôle de l’homme. Ces dernières années, l’organisation de course met effectivement en place des pièges plusieurs semaines avant le Grand prix pour tenter de capturer et d’écarter le temps de la course autant de marmottes que possible.

Mais grâce à leur capacité à creuser et à se faufiler dans de petits espaces, certaines parviennent toutefois à rester en liberté. Au point que le Grand prix du Canada a décidé de cohabiter aussi paisiblement que possible avec ces occupants du circuit, allant jusqu’à en faire la mascotte de la course. Une marmotte géante donc, habillée aux couleurs du drapeau canadien et qui porte un nom sans équivoque: “Vroum”.

À voir également sur le HuffPost: Le Grand prix de Formule 1 de Miami moqué pour cette marina en plastique

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

VIDÉO - Exclusif - Vettel : "Les standards ne sont pas les mêmes partout"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles