Comment se forment les précipitations de grêle ?

© Pixabay

La grêle se forme dans des cumulonimbus si l’air est très humide et si les courants ascendants sont puissants. Les zones à risques sont les régions continentales, là où soufflent de grands vents, jusqu’à une altitude de 8 000 m. En France, le Sud-Ouest, le Centre et le Sud-Est, à une centaine de kilomètres à l’intérieur des terres, sont les plus concernés. En revanche, les côtes sont plutôt épargnées. Le diamètre d’un grêlon varie de 5 à 50 mm. Un orage de grêlons peut déverser plusieurs dizaines de tonnes de glace. La grêle n’a rien à voir avec la neige, qui se forme dans des nuages avec peu de turbulences et dans une masse d’air peu humide. Les cristaux des flocons y croissent lentement.

Haut-Médoc, Saint-Estèphe, Saint-Émilion… Le vignoble bordelais est un précieux terroir que les viticulteurs tentent de protéger des intempéries. Dans cet objectif, l’Anelfa, l’Association nationale d’étude et de lutte contre les fléaux atmosphériques, déploie en partenariat avec des scientifiques une technique appelée « ensemencement », qui consiste à envoyer de l’iodure d’argent dans les nuages. Ces fines particules rejoignent celles présentes dans l’atmosphère, autour desquelles se forment les grêlons dans les cumulus et les cumulonimbus. En rajouter générerait des grêlons plus nombreux, donc plus petits, qui tomberaient plus lentement et fondraient davantage avant d’atteindre les vignes. La Gironde est l’un des premiers départements à s’être dotés, à partir des années 1950, d’équipements (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment fonctionne le contrôle aérien ?
Vidéo : l'impressionnant impact du tsunami causé par l'astéroïde tueur de dinosaures
Une femme muette s'exprime grâce à un implant cérébral et bat un record de rapidité
Quels sont les 24 fuseaux horaires ?
Cette peau artificielle est capable de détecter les objets sans même les toucher