La formation des diamants est liée aux grands cycles tectoniques

·1 min de lecture

Formés en profondeur, les diamants sont transportés vers la surface de la Terre grâce à des magmas que l’on appelle kimberlites. Ces magmas sont ensuite éruptés au niveau de volcans et refroidissent pour former des roches magmatiques contenant des enclaves de diamants. Cependant, ces magmas sont très particuliers. Ils se forment à très grande profondeur, au niveau de la limite lithosphère-asthénosphère, à plus de 150 kilomètres dans le manteau terrestre et sont caractéristiques de certaines zones à la surface de la Terre. En effet, les kimberlites sont observées préférentiellement dans les régions cratoniques, caractérisées par une lithosphère continentale très ancienne. Cette observation a longtemps intrigué les scientifiques, car les cratons, en raison de leur âge, sont plutôt considérés comme des régions très stables, associées à un manteau sous-jacent anormalement froid et ayant une forte résistance mécanique. Difficile donc d’envisager la génération de magma dans ce contexte.

Des éruptions associées aux périodes de fragmentation des supercontinents

Les kimberlites montrent également une autre particularité : l’étude des différents gisements montre que les éruptions kimberlitiques ne surviennent pas au hasard, mais plutôt par pulses, étonnamment synchronisés avec les cycles de fragmentation des supercontinents. Ainsi, le magmatisme kimberlitique semble fortement associé aux grands épisodes de réorganisation des plaques tectoniques. Cette observation suggère que la formation de ces magmas pourrait être provoquée par des perturbations du manteau cratonique ou par des changements brutaux du mouvement des plaques. Mais les mécanismes exacts de leur formation et de leur remontée vers la surface sont encore très mal compris.

Mine de diamants dans une ancienne cheminée volcanique. © zebra0209, Shutterstock
Mine de diamants dans une ancienne cheminée volcanique. © zebra0209, Shutterstock

Une nouvelle étude soumise à la revue Nature met cependant en lumière le lien entre la génération de kimberlites et les grands cycles tectoniques. Elle montre...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles