Forcené neutralisé à Douvres après avoir tué cinq personnes: ce que l'on sait de cette tuerie familiale

Un homme d'une vingtaine d'années a été neutralisé ce mercredi par le GIGN dans le village de Douvres, dans l'Ain. Il s'était retranché mardi soir dans une maison, où il a tué cinq membres de sa famille.

Retranché depuis mardi soir dans une maison à Douvres dans l'Ain, un individu a été neutralisé ce mercredi par le GIGN après avoir tué cinq personnes. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cette tuerie, dont les victimes sont des membres de la famille du mis en cause.

BFMTV.com fait le point sur ce que l'on sait de ce drame familial.

· Un forcené d'une vingtaine d'années armé et retranché

Dans la nuit de mardi à mercredi, des gendarmes locaux reçoivent l'information selon laquelle un forcené séquestre plusieurs personnes de son entourage dans une habitation de Douvres, petite commune située à une trentaine de kilomètres au sud de Bourg-en-Bresse, dans l'Ain. L'antenne du GIGN à Dijon est alors contactée pour intervenir.

L'habitation est bouclée et des négociateurs arrivent au petit matin pour établir un contact et entamer des discussions avec le forcené. "Plus de 100 gendarmes et enquêteurs sont ainsi mobilisés sur les lieux", précise le parquet de Bourg-en-Bresse dans un communiqué retraçant les faits.

Au cours de la nuit et dans la matinée, "les gendarmes tentent d'entrer en contact avec le forcené qui refuse toutefois de répondre aux appels téléphoniques des gendarmes ainsi qu'aux contacts directs tentés par les négociateurs", poursuit le procureur.

· Le jeune homme neutralisé par le GIGN

Le GIGN finit par intervenir face à l'échec des négociations. Les gendarmes se rendent compte que l'individu, armé d'un sabre japonais et d'un fusil à canon long, s'est alors réfugié dans une pièce fermée à l'intérieur du pavillon, et qu'il s'est confectionné des protections individuelles qu'il a disposées sur son torse et d'autres parties du corps.

Les sommations que les membres du GIGN lui adressent n'ont aucun effet, tout comme la menace d'un pistolet à impulsions électriques, détaille le procureur: le jeune homme pointe ses armes dans leur direction tout en s'approchant d'eux. "Les gendarmes font alors usage à quatre reprises de leurs armes de dotation, occasionnant ainsi de graves blessures à l'individu", nous apprend le communiqué.

Le forcené finira par mourir de ses blessures quelques minutes plus tard.

· L'individu a tué cinq membres de sa famille

Avant que le GIGN ne parvienne à le neutraliser, le jeune homme a tué cinq personnes présentes avec lui à l'intérieur de la maison. Il s'agit des membres d'une famille recomposée dont le forcené faisait lui-même partie. Certains d'entre eux ont été tués à l'arme blanche, précise une source proche du dossier auprès de BFMTV.

On ignore encore à quel moment l'individu s'en est pris à ses victimes, ni s'il les a attaquées par surprise ou non.

Selon le maire de la commune, Christian Limousin, trois enfants feraient partie des victimes. Selon lui, la famille s'était installée à Douvres en juillet 2020 et "commençait à s'investir dans le village", déclare-t-il auprès de l'AFP.

· Deux enquêtes en cours

"Selon les premières informations recueillies par les enquêteurs, l'auteur des faits aurait souffert de troubles psychiatriques", décrit le procureur de Bourg-en-Bresse, qui ajoute que le parquet est toujours sur place pour tenter d'éclaircir les circonstances de ce passage à l'acte.

Une première enquête pour "homicide volontaire" a été ouverte et confiée à la gendarmerie. Une seconde a également été initiée et confiée à l'Inspection générale de la gendarmerie, concernant les faits d'usage des armes par le GIGN. Un périmètre a été tendu autour de la maison et dans le centre du village.

Les enquêteurs cherchent notamment à savoir si le jeune homme a laissé un mot derrière lui pour expliquer les raisons de son geste.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Triple homicide à Angers: un jeune blessé dans la nuit de vendredi à samedi témoigne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles