Forcené de Dordogne: l'ex-militaire a été mis en examen et se montre "coopératif avec les enquêteurs"

·1 min de lecture
Solène Belaouar procureure de la République de Périgueux, a tenu une conférence de presse ce vendredi - BFMTV
Solène Belaouar procureure de la République de Périgueux, a tenu une conférence de presse ce vendredi - BFMTV

Terry Dupin, ex-militaire de 29 ans, hospitalisé depuis la fin de sa cavale le 31 mai, a été mis en examen et placé en détention provisoire. En pratique, il n'a pas été incarcéré, n'étant pas "en mesure de parler, gravement touché à la gorge", a annoncé ce vendredi après-midi Solène Belaouar, procureure de la République de Périgueux.

Il avait été placé en garde à vue mercredi en fin de journée, son état de santé le permettant.

D'après la magistrate, l'homme, surnommé le "forcené de Dordogne", après une cavale de plus de deux jours, avec de nombreux tirs contre les gendarmes, se montre cependant "coopératif avec les enquêteurs". "Il peut s'exprimer à l'écrit", a-t-elle précisé.

Interdiction de détenir des armes

Une information judiciaire a été ouverte jeudi "pour tentative d'assassinat sur les gendarmes" ainsi que pour "violences aggravées" sur son ancienne concubine. Terry Dupin avait agressé cette dernière, mère de ses trois enfants, ainsi que son petit-ami actuel le 30 mai dernier, avant de prendre la fuite dans une zone boisée aux alentours de Lardin-Saint-Lazare (Dordogne).

L'information judiciaire "s'attachera aussi à préciser les conditions d'acquisition et de détention" des armes retrouvées en la possession de Terry Dupin, soit "une carabine" de chasse ainsi qu'"un pistolet d'alarme", a ajouté la procureure.

"Le bilan de cette cavale fait état de six séquences de tirs contre les forces de l’ordre, impliquant 53 militaires et dix véhicules de gendarmerie dégradés", a détaillé Solène Belaouar.

Article original publié sur BFMTV.com