Force régionale en RDC: le président Ruto confirme l'envoi de troupes, un sommet de l'EAC prévu

© Florence Morice / RFI

Plusieurs mois après l'annonce de la mise en place de la force régionale de l'EAC pour lutter contre le M23 en RDC, le Kenya a annoncé ce mercredi l'envoi de troupes. Mais la force dans sa totalité peine à voir le jour, malgré des avancées.

Le Kenya semblait hésiter depuis plusieurs semaines à engager ses soldats contre les rebelles du M23 qui bénéficient, selon la communauté internationale, de l'aide de Kigali, malgré ses dénégations. Mais Nairobi a indiqué, lors d'une cérémonie de présentation du drapeau ce mercredi, le déploiement d'un contingent dans l'est de la RDC.

Près d’un millier de soldats ont suivi ces dernières semaines un entraînement préparatoire, selon l’armée kényane. Ils sont donc désormais prêts à être déployés progressivement dans l’est de la RDC pour une durée initiale de six mois, rapporte notre correspondante à Nairobi, Florence Morice.

Selon le ministère de la Défense, ces soldats doivent se rendre dans un premier temps à Goma, où est déjà installé le quartier de la force régionale. Et c’est seulement là-bas que le détail des opérations devrait être décidé en concertation avec l’armée kényane et avec le commandement kényan de la force régionale, en la personne du brigadier Jeff Nyagah.

William Ruto a déclaré avoir mené d’intenses consultations avant de décider ce déploiement. Il s’est notamment entretenu avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui a, dit-il, donné son accord tacite avec le président de l’Union africaine, Macky Sall, ainsi qu’avec les chefs d’États de la région : le Burundais Évariste Ndayishimiye, l’Ougandais Yoweri Museveni et le Rwandais Paul Kagame.


Lire la suite sur RFI