Vers une force militaire commune pour toute l'Union européenne?

·2 min de lecture

Une réunion informelle des ministres européens de la Défense, ce jeudi 2 septembre 2021 en Slovénie, a été largement dominée par le conflit afghan et l’incapacité des Européens de se défendre seuls. Les pays membres ont mis en chantier ce qu’ils qualifient de « boussole stratégique » pour l’avenir de l’UE sur la scène mondiale. Ils envisagent désormais la création d’une unité militaire mobilisable en urgence.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

L'un des problèmes est bien connu : large dépendance militaire de l'UE vis-à-vis des États-Unis. En dehors de la France, depuis le départ du Royaume-Uni, très peu de pays de l’Union ont une armée dotée de moyens de projection satisfaisants pour des opérations extérieures ponctuelles.

Pour les ministres européens de la Défense, la débâcle afghane doiy servir d’électrochoc pour mettre enfin sur pied un outil militaire permanent. Ils avaient imaginé un corps de 50 000 hommes après les guerres de Yougoslavie, mais rien n’avait suivi. Ils avaient constitué dix ans plus tard des groupements tactiques de 1 500 hommes, mais ceux-ci n’ont jamais servi.

À Kaboul, les Européens ont tous eu à procéder à des évacuations, mais ils font le constat amer qu’ils n’ont même pas, à 27, les moyens de sécuriser en commun un aéroport. « L’Afghanistan est l’exemple qui arrive au moment idoine afin de mobiliser la volonté des États membres pour comprendre qu’il n’y a pas d’autre moyen pour affronter une telle situation que d’avoir la capacité d’agir par nous-mêmes », constate Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne.

Joe Biden est le troisième président américain à la suite à nous avertir que les États-Unis se désengagent des guerres du monde. Ça représente un avertissement pour les Européens : il leur faut se réveiller et prendre leurs propres responsabilités.

L’idée d’une force européenne de 5 000 hommes dite « de première entrée », et déployable en urgence, est désormais sur la table avec une échéance au 16 novembre pour prendre une décision.

► Écouter aussi : L'Europe de l'armement est-elle possible ? (Débat du jour, février 2021)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles