Les forêts sont de moins en moins résilientes

41 millions de kilomètres carrés : c’est la surface de terre que les forêts recouvrent encore. Soit environ 30 % des surfaces émergées. Mais depuis quelques décennies, les forêts souffrent. Des tempêtes de plus en plus violentes, des agents pathogènes de plus en plus nombreux et virulents, des feux de forêt hors normes, des opérations de déforestation. Seront-elles capables de résister, de se remettre de toutes ces perturbations, de se relever ?

C’est la question que s’est posée une équipe internationale de chercheurs. Parce que les forêts jouent un rôle capital dans la régulation du climat. Elles absorbent ainsi environ un tiers de nos émissions de carbone. Elles participent aussi à la régulation des flux d’eau, à la protection des sols et à la conservation de la biodiversité. Évaluer leur résilience semble donc particulièrement important.

Des études ont déjà montré que l’augmentation des températures et la baisse de l’humidité, le tout sous l’effet du changement climatique anthropique, pourraient rendre difficile la survie de certaines forêts. Cette fois, les chercheurs sont allés un peu plus loin. Ils se sont demandé si ces bouleversements pourraient dégrader la capacité des forêts à résister à des attaques plus ponctuelles. De type inondations, ravageurs, sécheresses ou pollution. Des attaques naturelles tout aussi bien qu’anthropiques donc.

Les chercheurs ont travaillé sur une quantité astronomique de données satellitaires. Des données recueillies sur vingt ans, entre 2000 et 2020. C’est un algorithme d’apprentissage automatique qui les a aidés à passer ces données au crible.

Le changement climatique met les forêts à l’épreuve

La résilience d’une forêt, les chercheurs l’ont définie comme sa capacité à se relever après un événement perturbateur. Comment savoir si tel est le cas ou non ? Selon eux, lorsque la forêt se...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles