La forêt tropicale et sa biodiversité disparaissent à un rythme alarmant

Emma Hollen, Journaliste scientifique
1 / 2

La forêt tropicale et sa biodiversité disparaissent à un rythme alarmant

À ce jour, les forêts occupent environ 31 % de la surface du globe (4,06 milliards d'hectares) et hébergent la majeure partie de la biodiversité terrestre. Il est donc inquiétant de lire que 420 millions d'hectares de forêts auraient été perdus depuis 1990 du fait de l'activité humaine. Entre 2015 et 2020, on estime que le taux de déforestation s'éleve à 10 millions d'hectares par an. C'est certes 6 millions d'hectares de moins qu'en 1990, mais ces chiffres devront encore être considérablement améliorés afin d'éviter la catastrophe.

Forêts et biodiversité menacées

« La déforestation et la dégradation de la forêt se poursuivent à un rythme alarmant, ce qui contribue significativement au déclin actuel de la biodiversité », souligne QU Dongyu, directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). La cause première de cette éradication des forêts demeure l'agriculture industrielle, principalement dédiée à la production de nourriture pour le bétail et à la culture de soja et de palme : entre 2000 et 2010, elle était responsable de 40 % de la déforestation tropicale. L'agriculture locale, quant à elle, y contribuait encore de 33 %. 

Ensemble, la FAO et les Nations Unies ont produit un nouveau rapport faisant état de la situation actuelle des forêts, et appuyant la nécessité d'agir maintenant pour en protéger la biodiversité. Avec chaque million d'hectares de forêt qui disparaît, ce sont d'innombrables espèces végétales, animales et fongiques qui s'éteignent, tandis que d'autres sont contraintes d'évoluer sur un territoire toujours plus réduit, ce qui entraîne une compétition accrue pour la survie des espèces.

Sur les 20.334 espèces d'arbres répertoriées par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), 8.056 sont menacées, dont 1.400 sont proches de l'extinction. Parmi les plantes vasculaires, 21 % des espèces sont menacées. Les forêts hébergent par ailleurs 80 % des espèces d'amphibiens, 75 % des oiseaux, 68...

> Lire la suite sur Futura