"Football's Coming Home" ou "Il est un pays charmant" : la bataille musicale d'Angleterre-Danemark

·4 min de lecture

La demi-finale Angleterre-Danemark, mercredi à Wembley, marquera aussi une opposition des chants de supporters. Les Anglais ont leur hymne non officiel, "Football's Coming Home", entêtante chanson pop à la gloire de la "lose" anglaise. En face, les Danois affichent leur hymne officiel, imprimé à même le maillot.

Sans les restrictions liées au Covid-19, la demi-finale entre l'Angleterre et le Danemark mercredi 7 juillet aurait pu donner lieu à une belle bataille musicale à Wembley. Si les supporters anglais seront bien là pour entonner leur fameux "Football's Coming Home", leurs adversaires danois ne pourront leur répondre en chœur en leur vantant leur "pays charmant". Présentation des chansons fétiches des deux sélections.

• "Football's Coming Home" : l'hymne défaitiste de 1996 bientôt dépassé ?

Un air entraînant, un refrain répété à l'envi, une bonne dose d'autodérision toute britannique, c'est la recette de "Football's Coming Home" ("Le football rentre à la maison"), inoxydable hymne des Anglais depuis 1996.

"Trente ans de peine ne m'ont jamais empêché de rêver, tellement de blagues, tellement de railleries, mais tous ces 'oh, on y était presque' finissent par peser au fil des années", dit cette chanson douce-amère sur des accords guillerets.

Écrite à la demande de la Fédération anglaise de football en 1996 pour accompagner l'organisation de l'Euro sur la terre natale du football, elle résonne encore dans cet Euro, 25 ans plus tard, avant les matches des "Three Lions" à Wembley.

Alors que la "britpop" (pop anglaise) divisait à l'époque le pays et le monde entre fans de Blur – et donc de Chelsea – et d'Oasis – et donc de Manchester City –, le groupe The Lightning Seeds avait été choisi pour cette mission au service de la nation. Le compositeur du groupe, Ian Broudie, avait alors choisi une note humoristique, presque parodique.

"Je ne voulais pas que la chanson soit 'angleterriste' ou nationaliste", avait-il expliqué au Guardian en 1994. Il voulait une chanson qui "soit davantage sur ce que c'est qu'être supporter de football, ce qui, à 90 %, consiste à perdre. La majeure partie d'une vie de supporter de foot est faite de déception", avait-il ajouté.

"Football's Coming Home" s'est d'ailleurs révélée prémonitoire, au grand désespoir des Anglais. "Tout le monde connaît le résultat, on l'a déjà vu mille fois, on sait bien, on est certains, que l'Angleterre va tout gâcher, va tout foirer", annonçait-elle avant même la désillusion en demi-finale, aux tirs au but, contre l'Allemagne, future lauréate de l'Euro-1996.

Quel avenir pour cet hymne aux éternels perdants si les Anglais venaient à gagner le tournoi cette fois-ci ?

• "Il est un pays charmant" : l'hymne danois imprimé sur les maillots

Malgré une qualification pour les huitièmes de finale obtenue à l'arraché et un terrible coup sur la tête avec le malaise cardiaque de Christian Eriksen dès leur premier match, les Danois ont tenu bon dans l'adversité. Durant les trois matches de poule, à domicile, les supporters danois se sont bien illustrés dans les tribunes de Copenhague. Et la ferveur n'est pas retombée depuis. Il n'y a qu'à voir l'accueil triomphal réservé par les fans à leurs joueurs après le quart de finale victorieux.

Tout comme les Anglais, les supporters danois communient avec la musique. Pas autour d'un titre original, mais bien autour de leur hymne national, "Der er et yndigt land" ("Il est un pays charmant"). Un hymne que l'équipementier danois Hummel, fleuron national, a fait symboliquement imprimer sur les maillots des Scandinaves.

Hummel a en effet retranscrit les ondes sonores sur les tuniques pour rapprocher les supporters du cœur de leurs joueurs. L'équipementier s'est basé sur un enregistrement sonore réalisé lors du match qualificatif entre le Danemark et l'Irlande en juin 2019, à Copenhague.

"Le son d'un stade bondé, où vous vous tenez côte à côte en chantant l'hymne national, est vraiment quelque chose de spécial", explique Allan Vad Nielsen, le patron de Hummel, dans Le Parisien. "Cela peut faire frissonner la plupart de nos concitoyens, même ceux qui ne vont jamais au stade. La présence de supporters au cours de l'année écoulée est l'une des choses qui nous a le plus manqué. De cette manière, les joueurs et les supporters porteront fièrement le son du Danemark."

Une manière pour les supporters danois d'être proches de leur équipe malgré la pandémie de Covid-19. En effet, si 8 000 places sont allouées aux Danois dans le stade de Wembley pour la demi-finale, les supporters étrangers ne peuvent se rendre en Angleterre et assister au match en raison des restrictions sanitaires en vigueur à Londres. La fédération danoise a lancé un appel aux 30 000 ressortissants danois vivant au Royaume-Uni pour reprendre le flambeau des fans restés à la maison et défendre les couleurs du "pays charmant".

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles