Le footballeur Paul Pogba dénonce des "tentatives d'extorsion", une enquête est ouverte

© Giuseppe Cacace, AFP

Le champion du monde de football Paul Pogba a dénoncé, dimanche, des "menaces" et des "tentatives d'extorsion en bande organisée" à son encontre, au lendemain de la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo où son frère aîné, Mathias Pogba, a promis de "grandes révélations" sur son cadet. Une enquête a été ouverte en France début août, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Le communiqué est signé des avocats et de l'agente de Paul Pogba. Cible de tentatives d'extorsion se chiffrant en millions d'euros, Paul Pogba, l'un des joueurs clefs du titre mondial remporté par les Bleus en 2018, se retrouve au cœur d'une rocambolesque affaire qui fait l'objet d'une enquête en France où apparait le nom de son frère aîné, Mathias.

L'affaire Pogba a débuté samedi sur les réseaux sociaux avec un message de Mathias, 32 ans, qui promet alors de "grandes révélations" sur son cadet, 29 ans.

Dans cette vidéo diffusée en quatre langues (français, italien, anglais et espagnol), Mathias Pogba, lui-même footballeur professionnel, annonce que "le monde entier", comme la Juventus Turin, le club italien où son frère est revenu cet été après un premier passage entre 2012 et 2016, et six saisons à Manchester United, "mérite de savoir certaines choses afin de décider en toute connaissance de cause s'il (Paul Pogba) mérite vraiment l'admiration, le respect, sa place en équipe de France, s'il est une personne digne de confiance".

"Tout cela risque d'être explosif", conclut-il, sans plus de précisions.

Dimanche, Paul Pogba contre-attaque via un communiqué signé de ses avocats et de son agente Rafaela Pimenta.

"Les déclarations récentes de Mathias Pogba sur les réseaux sociaux ne sont malheureusement pas une surprise. Elles s'ajoutent à des menaces et des tentatives d'extorsion en bande organisée contre Paul Pogba", explique le communiqué. "Les autorités compétentes en Italie et en France ont été saisies il y a un mois et il n'y aura plus d'autres commentaires par rapport à l'enquête en cours", poursuivent les représentants de Paul Pogba dans ce communiqué.

Une source proche du dossier indique à l'AFP qu'une enquête a été ouverte en France début août et confiée aux services de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Selon la radio France Info, Paul Pogba a confié durant les auditions aux enquêteurs de l'Office central de lutte contre le crime organisé qu'il avait "notamment été piégé par des amis d'enfance et deux hommes encagoulés armés de fusils d'assaut".

Kylian Mbappé cité

Ils lui réclament 13 millions d'euros pour "service rendu" et lui reprochent de ne pas les avoir aidés financièrement depuis qu'il est devenu joueur professionnel. Il retire alors 100 000 euros et les donne à ceux qui le menacent. Il accepte aussi de signer un papier en s’engageant à payer le reste de la somme.

Selon France Info toujours, Paul Pogba, actuellement éloigné des terrains en raison d'une blessure au genou droit, assure aux enquêteurs qu'il a plusieurs fois été intimidé à Manchester et jusqu'au centre d'entraînement de la Juventus. Parmi les suspects, il affirme avoir reconnu son frère Mathias.

Dans cette affaire, le nom de la star du football français Kylian Mbappé apparaît. Paul Pogba a expliqué aux enquêteurs que "ses maîtres chanteurs voulaient le discréditer en diffusant des messages dans lesquels il aurait demandé à un marabout de son entourage familial de jeter un sort" à la star du PSG, ce que le joueur dément.

De son côté, Mathias Pogba maintient ses accusations, toujours sans les formuler : "J'espère que vous ne vous ferez pas avoir par une tentative de manipulation des médias et des autorités. Quand on est célèbre, le monde est avec vous, les autorités écoutent plus attentivement. Mais ça ne vous met pas au dessus de la justice, les policiers ne sont pas vos larbins !", a-t-il écrit dimanche sur Twitter.

Dans la soirée, Mathias Pogba a réagi aux première révélations sur l'audition de son frère par la police en rajoutant quelques messages sur Twitter. "Paul, tu voulais vraiment me faire taire, quitte à mentir et m'envoyer en prison", a écrit Mathias Pogba. "Tu m'as laissé dans le trou en fuyant et tu veux faire l'innocent, a-t-il ajouté, quand tout sera dit les gens verront qu'il n'y a pas plus lâche, plus traître et plus hypocrite que toi sur cette Terre."

Avec AFP