Football : Les têtes modifient le fonctionnement du cerveau selon une étude française

·1 min de lecture

Au cours de leur carrière, les footballeurs sont souvent amenés à effectuer un jeu de tête. Contrairement aux chocs qui peuvent avoir lieu dans d’autres sports comme le football américain ou le rugby, les têtes n’entraînent pas de signe de commotion cérébrale. Néanmoins, une étude menée par le docteur Hélène Cassoudesale du CHU de Bordeaux et le professeur Patrick Dehail de l’université de la même ville, dont L’Équipe publie les résultats, révèle que les têtes à répétition ont tout de même des conséquences sur le fonctionnement du cerveau.

À lire également

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s’essaye au tir au but et finit par terre (VIDÉO)

Pour cette étude, les deux médecins ont observé le cerveau de 30 sportifs âgés de 18 à 25 ans durant toute une saison. D’un côté, 10 footballeurs semi-professionnels et de l’autre, 20 athlètes qui ne pratiquent aucun sport de contact. Grâce à l’analyse vidéo des matchs et à des données d’IRM comparées avant et après la saison, les médecins ont observé une modification de deux réseaux de connexions fonctionnelles au sein du cerveau sur les footballeurs, comme le précise L’Équipe. "

Cela suggère que le fonctionnement du cerveau cha... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles