Football: la révolte des Gunners d’Arsenal dans le derby de Londres

·2 min de lecture

Au plus mal en championnat avant ce match, Arsenal a prouvé qu'il pouvait redresser la tête avec un succès probant contre Chelsea, le premier en championnat depuis le 1er novembre. C’est un sursis pour l’entraîneur Mikel Arteta.

Si les Gunners ne gagnent qu'une place, pour se positionner au 14e rang, ils prennent 6 points d'avance sur la zone rouge, alors que leurs voisins du sud londonien, glissent à la 6e place à 6 points de Liverpool. Contraint de rajeunir son équipe car Willian et David Luiz sont à l'isolement par mesure de précaution, malgré des tests Covid négatifs, tout comme le défenseur Gabriel, identifié comme cas contact et qui sera absent pour 10 jours au moins, Mikel Arteta peut être satisfait de sa relève.

Sérieux et appliqué, mais aussi très dynamique, face à un Chelsea trop prévisible, Arsenal s'est aussi montré très réaliste. L'ouverture du score est venue sur un penalty très "soft" (mou), comme on dit en anglais, obtenu avec malice par Kieran Tierney pour une faute évitable de James Reece.

Sans états d'âme, Alexandre Lacazette a transformé (1-0, 35e). Juste avant la mi-temps, Granit Xhaka a ajouté un magnifique coup franc pleine lucarne (2-0, 44e), avant que Bukayo Saka ne trouve la lucarne opposée sur un centre-tir un peu heureux (3-0, 56e).

En fin de match, Arsenal s'est fait un peu peur, Tammy Abraham réduisant la marque (3-1, 85e) avant que Jorginho ne rate un penalty, ou plutôt que Bernd Leno ne l'arrête bien sur sa gauche, à la toute fin du temps réglementaire.

La défaite de Chelsea fait le bonheur d'Aston Villa qui avait battu plus tôt Crystal Palace 3-0 tout en ayant joué toute la seconde période à 10. Le club de Birmingham s'empare de la 5e place à la différence de but et n'est qu'à 3 points de Leicester alors qu'il a deux matches en moins.