Football, pourquoi il déchaîne tant les passions ?

© Pixabay

Le football, a dit un jour l’entraîneur du club anglais de Liverpool, Bill Shankly, n’est pas une question de vie ou de mort. Non, «c’est bien plus important que cela ! » Évidemment, c’était une boutade… mais elle a un fond de vérité. Que l’on aime le foot ou que l’on s’en moque, on est bien obligé de constater la fascination qu’il exerce. Les jours de grand match, les cafés sont pleins, et pendant quatre-vingt-dix minutes les spectateurs s’agglutinent autour de l’écran, retiennent leur souffle, crient de colère ou de joie. Quelle étrange passion, quand on y pense !

Et elle n’est pas propre à la France. Le foot est un phénomène mondial. Partout, de Rio de Janeiro à Lens, de Milan à Dakar, c’est le même engouement. Chez les hommes, d’ailleurs, comme chez les femmes désormais. Plusieurs sondages soulignent la part croissante de Françaises intéressées par le foot. Elles étaient 15% en 2014, mais deux fois plus, 30%, en 2019 – contre 43% des hommes.

Et comment surtout peut-il leur faire tout oublier ? Le metteur en scène Abbas Kiarostami l’illustre dans un de ses films, Et la vie continue. L’action se déroule en Iran, après le terrible tremblement de terre de 1990. Dans un camp de réfugiés où règnent la faim, le deuil, le désespoir, un enfant bricole un fil de fer pour fabriquer une antenne de fortune. Malgré les épreuves qu’il traverse, il n’a qu’une idée en tête : restaurer un vieux téléviseur pour pouvoir suivre la Coupe du monde de football quise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi veut-on rester jeune ?
Avion : quelles sont les dimensions d'un bagage cabine ?
Pourquoi plus de bébés naissent le 23 septembre ?
Les nouvelles matières écolo des tissus
Pourquoi les Turcs refusent-ils de reconnaître le génocide arménien ?