Football : plusieurs équipes nationales au soutien des ouvriers du Qatar

"Droits de l’homme, sur et en dehors du terrain", voici le message que l’on a pu lire sur les tee-shirts de l’équipe de football de Norvège samedi 28 mars, alors qu’elle s’apprêtait à disputer un match de qualification pour la prochaine Coupe du monde, organisée au Qatar en 2022. Un engagement partagé par l’Allemagne ou encore par les Pays-Bas. Le mouvement fait suite à une enquête, publiée par le journal britannique "The Guardian". Elle évoque les conditions de travail des ouvriers sur les futurs lieux de la compétition. 6 500 ouvriers décédés depuis le début des travaux D’après le quotidien, 6 500 ouvriers, tous étrangers, auraient perdu la vie sur les chantiers depuis 2010. En Norvège, des clubs de foot ont appelé au boycott de la Coupe du monde. "Nous protestons parce que nous voulons aider. Notre action commence à faire écho autour du monde. Bien sûr que c’est de la politique, mais sport et politique vont ensemble et iront toujours ensemble", soutient Stale Solbakken, l’entraîneur de l’équipe nationale. Du côté des Bleus, c’est le capitaine Hugo Lloris qui a réagi. "C’est une bonne chose, il n’y aucun joueur qui est insensible à ce qui a été dit ou écrit par rapport à tout ça", a-t-il déclaré. De son côté, le Qatar assure avoir œuvré pour l’amélioration du droit du travail dans le pays.