Le football norvégien va se prononcer dimanche sur un boycott du Mondial au Qatar

·1 min de lecture

Haaland et ses coéquipiers iront-il jouer dans le "cimetière" décrié par des supporters ? Le football norvégien se prononce dimanche sur un boycott du Mondial-2022 réclamé par une partie de sa base, révoltée par les conditions des travailleurs migrants au Qatar. Le congrès extraordinaire convoqué par la Fédération norvégienne de football (NFF) promet d'être un thriller : la Norvège, pour autant qu'elle se qualifie, pourrait être le premier pays à renoncer à la Coupe du Monde l'an prochain (21 novembre 2022- 18 décembre 2022).

Le pays est loin d'être assuré d'être qualifié

Alors que seul le premier de chaque poule se qualifie d'office pour la phase finale de la Coupe du monde - les deuxième devant passer par des barrages - en ce qui concerne les éliminatoires dans la zone Europe, la Norvège pointe pour le moment à la quatrième place de son groupe (G). La Norvège est à égalité de points avec les Pays-Bas et le Monténégro (avec une moins bonne différence de buts), ces trois sélections ayant une longueur de retard sur la Turquie, première du groupe. Le pays est donc loin d'être assuré de participer à cette Coupe du monde, avec ou sans boycott.

Jouer au Qatar, "c'est hélas jouer dans un cimetière", clame le porte-parole de l'Alliance des supporters norvégiens (NSA), Ole Kristian Sandvik, reprenant une métaphore usitée par bon nombre d'opposants. Tout a commencé au nord du cercle polaire fin février avec un appel de Tromsø IL invitant la NFF à boycotter ce grand rendez-vous du ball...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles