Football : Mauricio Pochettino, un "shérif" pour relancer la machine PSG

·5 min de lecture

L'entraîneur Mauricio Pochettino va vivre, mercredi soir, son tout premier match à la tête du PSG, en déplacement à Saint-Étienne. Cet ancien joueur du club de la capitale a été recruté pour redresser la barre et ramener Neymar et ses coéquipiers à leur meilleur niveau. Par le passé, l'Argentin a déjà fait des miracles. Portrait.

"Nous avons beaucoup de grandes choses à accomplir, et cela commence demain à Saint-Étienne". À la veille de son premier match en tant qu’entraîneur du Paris Saint-Germain, Mauricio Pochettino n’a pas caché ses ambitions. Nommé le 2 janvier, après l’éviction de Thomas Tuchel, il a pour mission de remettre sur le bon chemin une équipe championne de France en titre, mais qui ne pointe qu’à la troisième place du classement de Ligue 1 et qui a montré des difficultés en Ligue des champions.

Lors d’une conférence de presse, lundi 5 janvier, malgré le "défi énorme" à relever, le nouveau coach du PSG s’est montré détendu et heureux de retrouver un club qu’il connaît bien : "Je suis très content d'être ici. C'est un grand moment pour moi, le club a changé en 20 ans, mais la passion est la même, l'amour des supporters est le même, je suis très heureux de pouvoir travailler ici".

Mauricio Pochettino a, en effet, déjà porté les couleurs du club de la capitale, de 2001 à 2003, en tant que défenseur sous les ordres de Luis Fernandez. "Ce club, il l’aime. Les supporters l’aiment et lui aussi les aime", a d’ailleurs assuré son ancien coach auprès de l’AFP.

"C’était le coéquipier parfait"

Cet Argentin, né il y a 48 ans, à Murphy, une petite ville rurale de la province de Sante Fe, est repéré à l’âge de 13 ans par Jorge Griffa, directeur de l'académie du club professionnel argentin des Newell's Old Boys de Rosario, et son bras droit Marcelo Bielsa. Il quitte sa région natale et débute sa carrière professionnelle à 17 ans. Avec les Newell's Old Boys, il remporte deux championnats nationaux et côtoie la star argentine Diego Maradona qui tentait d’y relancer sa carrière.

Les performances du jeune Mauricio Pochettino attirent l’œil des recruteurs européens. Il s’envole en 1994 pour la Catalogne et l’Espanyol Barcelone. Il y fait ses armes pendant plus de six ans et devient une star locale. Il remporte une coupe d’Espagne et honore ses premières sélections en équipe nationale d’Argentine.

En 2001, Luis Fernandez le fait venir au PSG. Pendant deux saisons, le défenseur s’impose dans l’effectif parisien. "Quand il est arrivé à Paris, on a vite eu l’occasion de voir en lui un leader. C’était le coéquipier parfait, il avait une attitude, un comportement irréprochable, il était toujours appliqué, sérieux, il a toujours cherché à être parmi les meilleurs", a résumé son ancien entraîneur sur LCI, qui en a fait son capitaine lors de la saison 2002-2003. Malgré tout, lors de l’arrivée de Vahid Halilhodzic, l’Argentin n’est pas conservé. Après un passage éclair aux Girondins de Bordeaux, il retrouve les couleurs de l’Espanyol Barcelone, où il termine sa carrière de joueur en 2006 à l’âge de 34 ans.

Attaché à ce club catalan, il intègre l’effectif d’entraîneurs en s’occupant tout d’abord de la section féminine. Trois ans plus tard, il est nommé coach principal de l’équipe première masculine. Alors que le club est dans les bas-fonds du classement, il redresse la barre et lui permet même de terminer à la 10e place de la Liga en 2009. Mauricio Pochettino est reconduit pendant trois saisons et enchaîne les bonnes performances avant d’être finalement remercié en novembre 2012.

"Il vous fait souffrir comme un chien"

Quelques semaines plus tard, celui que l’on surnomme "Shérif" ou "Big Brother" en raison de son perfectionnisme, signe un nouveau contrat en Angleterre, où il prend les rênes de Southampton, en grandes difficultés. Encore une fois, l’Argentin se fait remarquer en sauvant cette équipe de la relégation. L’Italo-Argentin Pablo Osvaldo, qui a joué sous ses ordres en Espagne et en Angleterre, se souvient d’un technicien exigeant, comme le rapporte So Foot : "Il vous fait souffrir comme un chien. Sur le moment, vous le détestez comme vous n’avez jamais détesté personne, mais le dimanche, vous le remerciez, car ça marche".

Cette recette gagnante lui permet d’être nommé en 2014 entraîneur de Tottenham, toujours en Premier League. Dès sa première saison, il décroche une finale de la Coupe de la Ligue. Il enchaîne la saison suivante avec un premier podium pour les Spurs depuis 1990. En 2017, l’équipe est même vice-championne d’Angleterre. La consécration arrive l’année suivante, quand il atteint la finale de la Ligue des champions face à Liverpool. Sous ses ordres, il fait briller l’Anglais Harry Kane ou encore le Français Hugo Lloris qui a aussi encensé son ancien coach auprès de l’Équipe : "Il a ce côté fédérateur, rassurant. Il y a des choses, d'ailleurs, que je retrouve aussi chez Didier Deschamps : ils ont cette force de créer un groupe et de t'emmener avec eux".

Objectif Ligue des champions

Mais l’aventure anglaise prend fin en novembre 2019 après un début de saison compliqué. Sans contrat depuis, il a finalement été appelé à la rescousse par le PSG, où il va devoir apprendre à composer avec les superstars de l’équipe, dont Neymar et Kylian Mbappé. Une guerre d’ego qui ne semble pas lui faire peur. "On pourrait penser que certains entraîneurs trouvent cela difficile, qu’il faut être courageux pour prendre en main un tel effectif ? Moi je pense tout le contraire ", avait-il estimé en 2018 lors d’une conférence de presse.

Son premier grand test aura lieu le 16 février en 8e de finale de Ligue des champions face à Barcelone. Mauricio Pochettino a bien conscience qu’il a été recruté pour enfin décrocher ce titre européen. À la veille de son baptême du feu, il a déjà annoncé la couleur : "Je sais ce que travailler à Paris signifie. Il y a la pression de la victoire, mais de la victoire par le beau jeu. J'aime la pression, je suis un compétiteur et j'ai envie de gagner".