Football: Mauricio Pochettino, «un battant» sur le banc du PSG

·4 min de lecture

Le technicien argentin a officiellement été nommé entraîneur du Paris Saint-Germain ce samedi 2 janvier en remplacement de Thomas Tuchel. De l’Espanyol Barcelone à Tottenham, Mauricio Pochettino a su imposer sa patte, sans jamais remporter de trophée, mais en permettant à ses équipes de réaliser quelques coups d’éclats mémorables.

Le sixième entraîneur de l’ère Qatar Sport Investments (QSI) est un ancien de la maison parisienne. Déjà, c’est une petite révolution : en une décennie, les investisseurs qatariens ont toujours choisi des techniciens qui n’avaient jamais porté le maillot du PSG (Ancelotti, Blanc, Emery, Tuchel). Mauricio Pochettino est donc bien connu des supporters parisiens. Ils ont vu à l'œuvre le défenseur argentin de 2001 à 2003.

Éric Rabésandratana était son coéquipier à l’époque. Le consultant de Radio Foot Internationale se souvient d’un joueur « motivé, un battant, déterminé à aller jusqu’au bout. Un super mec dont l’investissement était total ». C’est d’ailleurs pour cela qu’il est aujourd’hui une icône à l’Espanyol Barcelone où il a joué près de dix ans avant de lancer sa carrière d’entraîneur.

Un disciple de Marcelo Bielsa

Au sein du club de la banlieue de Barcelone, il est devenu le joueur étranger le plus capé avec plus de 300 rencontres disputées entre 1994 et 2001 et entre 2004 et 2006.

C'est donc chez les « Blanquiazules » qu'il finit sa carrière de joueur et débute celle d'entraîneur. En janvier 2009, après six mois à la tête de la section féminine, il répond aux sirènes de l’équipe première. À tout juste 37 ans, il commence sa nouvelle vie avec pour objectif de maintenir l’équipe en Liga. Il réussit et se paye le luxe de battre le rival FC Barcelone au Camp Nou : une première pour l'Espanyol depuis 27 ans.

C’est d’ailleurs au Camp Nou, face aux « Blaugranas » que Mauricio Pochettino va connaître son premier gros choc sur le banc du PSG, en 8e de finale de Ligue des champions. « Il est impossible que j'entraîne le Barça », avait-il déclaré dans Marca. Cela promet.

Avec en tête les principes de jeu inculqués par Marcelo Bielsa qui l’a fait venir aux Newell’s Old Boys à 14 ans, l'entraîneur trentenaire impose son style en Catalogne : pressing très haut pour étouffer l’adversaire et récupérer vite le ballon. Mis à part une belle huitième place en 2010-2011, l’Argentin obtient cependant des résultats mitigés avec une équipe moyenne, et quitte le club en novembre 2012, après trois ans sur le banc.

« L’un des meilleurs managers du monde »

Moins de deux mois plus tard, Mauricio Pochettino découvre l’Angleterre. Il rejoint le mal classé Southampton en janvier 2013. Sous ses ordres, les Saints se maintiennent aisément en battant notamment Manchester City, Liverpool et Chelsea. L’année suivante, ils réalisent l’une des meilleures saisons de leur histoire en terminant 8e, juste derrière Manchester United, avec une moyenne de possession de balle proche de 60%. Cette saison-là, Southampton est l’équipe « frisson » de Premier League. Elle dispute des matches d’une grande intensité et agréables à regarder.

De quoi taper dans l'œil de Tottenham, club ambitieux qui fait confiance à ce coach apprécié en Angleterre. À l’issue de sa première saison en 2015, son équipe finit 5e et dispute la finale de la League Cup. Avec Kane, Son, Eriksen et le gardien français Lloris, Tottenham devient rapidement l’un des meilleurs clubs de Premier League.

Le technicien impose sa patte chez les Spurs, comme il l’a fait ailleurs auparavant : « Notre style de jeu est de gagner le ballon dès que nous l’avons perdu, explique-t-il dans le Guardian. Nos lignes montent et on exerce un pressing tout-terrain. Quand on perd le ballon, on doit avoir cette mentalité de le regagner aussi vite que possible. Il peut sembler qu’on court plus, mais on court juste de façon plus organisée. » Le résultat, les supporters de Tottenham ne l’oublieront pas : dauphin de Chelsea en 2017, deux fois 3e en 2016 et 2018 et finaliste de la Ligue des champions en 2019.

Mauricio Pochettino, « l'un des meilleurs managers du monde » selon Pep Guardiola, est néanmoins licencié en novembre 2019 après un mauvais début de saison. Cet été-là, Tottenham n’avait recruté aucun joueur et l’Argentin n’avait pas réussi à trouver les leviers pour relancer une équipe qui semblait épuisée après son parcours européen. Cette fois, c’est lui qui est appelé pour redonner de l'allant à un autre finaliste de la Ligue des champions.