Football. L’Espagne affronte le Kosovo, un État qu’elle ne reconnaît pas

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

En désignant le Kosovo comme “territoire” et non comme un État à part entière, l’Espagne a transformé une simple rencontre de football en conflit diplomatique. Les deux équipes s’affrontent mercredi 31 mars à Séville dans un contexte très délicat. Les explications de la presse espagnole.

Le match de football entre l’Espagne et le Kosovo, mercredi 31 mars à Séville, revêt un caractère particulier pour deux raisons. D’abord historique, puisque les deux sélections s’affrontent sur le terrain pour la première fois de leur histoire, mais surtout diplomatique, car l’Espagne va jouer contre un État qu’elle ne reconnaît pas.

“Tout a commencé par un tweet, le 9 mars”, se rappelle le quotidien conservateur ABC, lorsque la Fédération espagnole de football (RFEF) a délivré la liste des joueurs convoqués pour affronter la Grèce, la Géorgie et le “territoire du Kosovo” dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

“C’était la formule choisie par le gouvernement [espagnol] afin que la RFEF ne traite pas d’égal à égal avec le Kosovo, un État qu’il refuse de

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :