Football féminin: Corinne Diacre rappelle sa capitaine Amandine Henry

·3 min de lecture

La sélectionneuse de l'équipe de France Corinne Diacre a rappelé, jeudi 19 novembre, sa capitaine Amandine Henry pour les matches de novembre, quatre jours après les vives critiques faites publiquement par la milieu de Lyon à son encontre.

« S'il faut des remises en question, j'y suis prête », « mon engagement est total » mais « les problèmes, nous les réglerons les yeux dans les yeux », a déclaré Corinne Diacre ce jeudi, après avoir convoqué l'internationale de 31 ans pour les deux derniers matches qualificatifs à l'Euro 2022 contre l'Autriche, le 27 novembre à Guingamp, et le Kazakhstan, le 1er décembre à Vannes.

« Je suis soutenue par mon président et des joueuses également »

« Je reste debout, je suis soutenue par mon président et des joueuses également », a également assuré la sélectionneuse. Dimanche dernier sur Canal+, Amandine Henry s'était faite l'écho des « retours pesants et négatifs » venus du vestiaire tricolore, prenant soin de ne pas limiter le sujet à un conflit entre Diacre et l'OL. « C'est le ressenti de la majorité de l'équipe. Certaines filles n'osent pas parler, il y a de la crainte mais si je ne parle pas, qui va parler ? », avait-elle déclaré.

« Je peux vous assurer que l'ambiance en équipe de France est très bonne. Je peux comprendre qu'il y ait parfois des réticences mais si vous venez pleurer en équipe de France, c'est n’est pas la peine de venir. Ce n'est pas parce qu'une ou deux ont manifesté des craintes et un sentiment de tristesse, je peux vous assurer que ce n'est pas le cas de la majorité », raconte désormais Corinne Diacre.

« Je veux rassurer tout le monde, je n'ai jamais été aussi motivée dans le cadre de mes fonctions pour aller chercher le seul objectif qui occupe mon esprit aujourd'hui, à savoir qualifier l'équipe pour l'Euro. Le football français a besoin plus que jamais de ce réconfort, les supporters n'attendent que cela. C'est la raison pour laquelle nous avons besoin durant ce rassemblement capital d'une bonne attitude générale, de sérénité, d'ambition et de ne penser qu'à notre réussite collective », a précisé la sélectionneuse en ouvrant la conférence de presse.

Les cadres habituelles sont là

Au-delà de Henry, la sélectionneuse a appelé en novembre les cadres habituelles de Lyon Wendie Renard, Amel Majri, Eugénie Le Sommer et Delphine Cascarino.

Elle n'a en revanche pas convoqué la gardienne lyonnaise Sarah Bouhaddi qui, après s'être mise en retrait et après avoir critiqué Diacre, a ouvert la porte à un retour mercredi. « J'ai découvert ça ce matin avec un peu de surprise. Je viens de sélectionner 23 joueuses dont trois gardiennes, je vais essayer de bien travailler avec elles pour être performantes contre l'Autriche. Viendra ensuite le temps d'évoquer ce sujet », a déclaré Corinne Diacre.

Les Parisiennes Grace Geyoro, Marie-Antoinette Katoto et Kadidiatou Diani, opposées vendredi à l'OL en championnat, sont également présentes. Valérie Gauvin, l'avant-centre des Bleues durant le Mondial 2019, est forfait sur blessure. La jeune attaquant lyonnais Melvine Malard ne figure pas non plus dans la dernière liste de l'année.

Liste des joueuses retenues pour les matches de novembre qualificatifs à l'Euro-2022 :

Gardiennes : Solène Durand (Guigamp), Romane Munich (Soyaux), Pauline Peyraud-Magnin (Atletico Madrid)

Défenseures : Estelle Cascarino (Bordeaux), Elisa de Almeida (Montpellier), Sakina Karchaoui (Lyon), Perle Morroni (Paris SG), Eve Perisset (Bordeaux), Wendie Renard (Lyon), Marion Torrent (Montpellier), Aissatou Tounkara (Atletico Madrid)

Milieux : Charlotte Bilbault (Bordeaux), Maéva Clemaron (Everton/ENG), Kenza Dali (West Ham/ENG), Grace Geyoro (Paris SG), Amandine Henry (Lyon), Amel Majri (Lyon)

Attaquantes : Viviane Asseyi (Bayern Munich/GER), Delphine Cascarino (Lyon), Kadidiatou Diani (Paris SG), Marie-Antoinette Katoto (Paris SG), Emelyne Laurent (Atletico Madrid), Eugénie Le Sommer (Lyon)