Publicité

Le football espagnol à nouveau entaché d'incidents racistes

Après plusieurs épisodes contre l’attaquant brésilien du Real Madrid, Vinicius Junior, deux matchs ont été suspendus ce week-end en raison d’insultes xénophobes et racistes. La Liga s’en inquiète et veut prendre des mesures plus musclées contre les auteurs de ces insultes.

Deux rencontres ont assombri le week-end footballistique en Espagne. En 3e division, un club espagnol a refusé de finir un match samedi après une altercation entre son gardien de but et un supporter accusé de lui avoir lancé des insultes racistes, quelques heures après la condamnation par le Séville FC d'injures semblables envers un de ses joueurs et son entraîneur.

Cheikh Kane Sarr, le gardien de but sénégalais du Rayo Majadahonda, a été expulsé à la 84e minute du match contre Sestao River après une altercation avec un supporter derrière son but, poussant son équipe à quitter le terrain et les arbitres à arrêter le match. Selon la presse espagnole, plusieurs supporters de Sestao River, près de Bilbao, ont insulté Cheikh Sarr, 23 ans, après le deuxième but de leur équipe en fin de rencontre.

« C'est une honte absolue ce qui s'est passé aujourd'hui. Une partie du stade proférant des insultes racistes à l'encontre de notre coéquipier Cheikh Sarr en raison de la couleur de sa peau, a regretté de son côté le capitaine du Rayo Jorge Casado sur Instagram. Quelle honte, il semble fou que nous soyons en 2024 et que nous ayons des idiots sans cervelle dans les stades qui se déchaînent. Nous sommes tous Cheikh, non au racisme », a-t-il ajouté.

Deux autres incidents à Getafe


Lire la suite sur RFI