Football: le candidat mauritanien à la présidence de la CAF présente son programme

·2 min de lecture

Le président de la Fédération mauritanienne de football, Ahmed Yahya, candidat à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) a exposé, samedi 13 février, les grandes lignes de son programme, au palais des congrès de Nouakchott.

Avec notre correspondant à Nouakchott, Salem Mejbour Salem

C'est une campagne électorale, avec un programme, un meeting, et des concurrents... Ahmed Yahya a exposé son programme pour la tête de la CAF. Il brigue la succession du malgache Ahmad à la Confédération africaine, le 12 mars prochain. Au Palais des congrès de Nouakchott, il a donc dévoilé ses grandes pistes de réforme. Plusieurs figures connues du foot mondial assistaient d'ailleurs à cet exposé dont Samuel Eto'o. Statut professionnel des joueurs, professionnalisation des fédérations ou encore développement du foot féminin font partie de son programme.

Convaincre

Ahmed yahya dirige le football de son pays, depuis 2011. Il entend convaincre les 54 fédérations du continent à voter pour le lui, le 12 mars. Pour cela, il propose sept engagements pour réorganiser et moderniser le football africain. Il envisage notamment un statut professionnel des joueurs évoluant en Afrique pour permettre de vivre du football avec dignité.

« Des dirigeants de clubs, d’associations, dit-il, utilisent les jeunes sans contrat, sans conditions. La CAF exigera, à travers son système de licence de clubs, de tous les clubs - au moins les clubs d’élite - à avoir des contrats avec les joueurs pour permettre à nos jeunes de vivre dans de bonnes conditions ».

Le président de la Fédération mauritanienne se fixe un autre objectif en cas de victoire, celui d’amender les statuts de la CAF, afin que les fédérations se professionnalisent. Selon lui, elles doivent sortir du cadre associatif et du bénévolat officiel. Elles génèrent des millions de dollars et, de fait, elles sont devenues des sociétés.

Football féminin

« Ce sont des entreprises professionnelles. C’est un travail, aujourd’hui, à plein temps. Peut-être que les fédérations aujourd’hui - certaines d’entre elles - n’osent pas le dire, n’osent amender leurs statuts. La CAF leur permettra cela. Elle exigera que chaque fédération amende ses statuts pour que toutes les fédérations soient rémunérées ».

Ahmed Yahya s'est aussi engagé à oeuvrer au développement de la pratique du football féminin sur le continent. Le vote aura lieu à Rabat, au Maroc.

À lire aussi: Foot africain: le Mauritanien Ahmed Yahya vise la présidence de la CAF