Football. Le Cameroun est-il réellement prêt à accueillir la CAN ?

·1 min de lecture

Ce mardi 17 août se tient à Yaoundé le tirage au sort de la Coupe d’Afrique des nations. Mais à cinq mois du début de la compétition, la capacité du Cameroun, pays hôte, à assurer son bon déroulement fait débat. Les retards logistiques et le respect des contraintes sanitaires sont les principales sources d’inquiétude.

Du 9 janvier au 6 février 2022, le Cameroun sera le pays hôte de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). D’ici là, c’est la “dernière ligne droite”, clame Cameroon Tribune. Ce mardi 17 août au soir, tous les yeux sont rivés sur le palais des Congrès de Yaoundé, où se tient le tirage au sort des phases de groupes.

Sur place, “la tension se lit sur tous les visages, aucun couac ne doit advenir”, rapporte l’envoyé spécial au Cameroun du site sénégalais Emedia. Et pour cause, ce premier rendez-vous a valeur de test pour le pays, alors même que l’état d’avancement des travaux sème le doute sur sa capacité d’accueil.

Retard de chantiers, un air de déjà-vu

En effet, plusieurs chantiers accusent du retard par rapport aux délais fixés par le cahier des charges. En mai dernier, une mission de la Confédération africaine de football (CAF) affirmait que la capacité d’accueil des villes de Garoua dans le nord et Baffousam dans l’ouest n’était pas encore optimale. Cet événement majeur doit pourtant occasionner un afflux massif de supporters et de touristes. À titre d’exemple, en 2012 au Gabon, plus de 500000 supporters avaient assisté à la CAN.

Même avec l’instauration d’une jauge

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles